Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Les rythmes comme introduction physique à l'esthétique
Person:
Servien, Pius
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit39738/91/
RYTHMES SIMPLES 
91 
graphique : dans cette « prose »-ci, le mouvement est 
contraint, et le mot prose perd le reste de sens qu’il 
peut avoir pour le rythmicien. 
Quoi qu’il en soit, voici une classification suivant 
les trois principaux facteurs de rythme que nous 
avons distingués; et chaque fois nous montrerons des 
exemples empruntés à la « prose » et au « vers ». 
1° Rythmes arithmétiques : A) Gomme « vers » on 
peut citer les traductions voltairiennes de Shakes¬ 
peare. M. V. Bérard, traducteur d’Homère, utilise aussi 
les vers blancs alexandrins, mais les dispose typogra¬ 
phiquement comme de la prose. 
Quoique les vers blancs, sans rime, soient tenus pour 
inutilisables en poésie, on en connaît un exemple ad¬ 
mirable de Verlaine, dans Sagesse : 
O mon Dieu, vous m’avez blessé d’amour 
Et la blessure est encore vibrante! 
O mon Dieu, vous m’avez blessé d’amour; 
Vous connaissez tout cela, tout cela, 
Et je suis plus pauvre que personne. 
Les laisses assonancées d’autrefois sont des rythmes 
arithmétiques fortement prédominants, mais où de 
pâles rythmes de timbres commencent à poindre. 
B) Comme « prose », on trouve parfois, chez Jou- 
bert, chez Vauvenargues, etc., des suites ininter¬ 
rompues d’octosyllabes. 
Le désagrément en est à peine atténué, quand les
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.