Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Les rythmes comme introduction physique à l'esthétique
Person:
Servien, Pius
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit39738/76/
76 
PROSE ET VERS 
Il convient d’examiner cette distinction avec plus 
.de détails. 
4. La vraie distinction entre ce qu’on appelle vers 
et prose. — La vraie distinction entre vers et prose, 
nous la trouvons dans Vidée de mouvement sonore 
libre et mouvement contraint. 
On se figure communément, de façon plus ou moins 
implicite, que le vers est un être de rythme alors que 
la prose n’en est pas un. Cette notion ne résiste pas à 
l’expérience et on remarque avec la plus grande faci¬ 
lité, par Foreille, des rythmes dans la prose. 
Alors on pense du moins que le vers a des rythmes 
précis, très nettement dessinés, tandis que la prose a 
plutôt de vagues tendances au rythme. Mais cette diffé¬ 
rence de netteté et de précision n’est guère, remar- 
quons-le bien, affaire d’oreille. Elle est affaire de cri¬ 
tique. C’est la différence qu’il qu’il y a entre l’audition 
d’une fugue qu’on a longuement étudiée d’avance, 
qu’on a analysée comme on le fait dans les classes de 
contrepoint; et l’audition d’une pièce de forme toute 
nouvelle et inconnue, mais de composition non moins 
rigoureuse à l’analyse. Ce n’est pas pour l’oreille que 
ces deux œuvres contiennent des nombres plus nets; 
mais tantôt nous sommes avertis sur ces nombres, ils 
ont dans notre intelligence un dessin bien analysé; 
tantôt tout est neuf et par là un peu étourdissant. 
On s’aperçoit bien qu’il en est ainsi, quand on a
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.