Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Les rythmes comme introduction physique à l'esthétique
Person:
Servien, Pius
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit39738/55/
LA RECONNAISSANCE DES THEMES 55 
est incomplète. Et puis, l’oreille des hommes s’habi¬ 
tue et c’est bien sincèrement que nous supportons 
avec plaisir ce que peu d’oreilles, au temps de Mozart, 
eussent supporté. 
2° Mais ce que nous ne semblons pas devoir jamais 
supporter, c’est une musique qui commencerait, par 
exemple, comme commence une sonate de Beethoven 
et puis qui ne finirait pas. Ce que nous ne supporte¬ 
rions pas, c’est un pas, quel qu’il fût, fait dans une 
certaine direction, introduisant une certaine dissymé¬ 
trie et, dans la suite, à ce pas ne correspondrait nul 
autre, rien ne viendrait compenser la dissymétrie ma¬ 
ladroitement introduite, ramener à cette quiétude, à 
cet équilibre, dont l’harmonie qui est en nous ne se 
passe pas. 
Ces faux sont les vices irrémédiables de la construc¬ 
tion musicale. Mais ces faux, on le voit, ne peuvent 
être faux ou pas faux au moment où on les entend. 
Ce qu’on a déjà entendu ne peut servir à déterminer 
si ce sont des faux ou non. Ce qui semble faux peut 
n’être qu’une agitation brusquement introduite. 
On ne saura si c'était vraiment faux que plus tard, 
quand on verra que rien ne vient correspondre à ce 
qui a été introduit; quand tout sera terminé, et pour¬ 
tant rien n’aura ramené à la quiétude les agitations 
créées par tel élément. Alors (après, et non avant) le 
caractère de cet élément apparaîtra, d’être un vice de 
la construction musicale.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.