Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Les rythmes comme introduction physique à l'esthétique
Person:
Servien, Pius
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit39738/169/
CRITÈRE SIMPLE ADOPTÉ ET CRITERE DOUBLE DE BOECKH 109 
intransigeant, qu’il ne soit pas disposé à couper n’im¬ 
porte où, comme feront ses successeurs. 
Pour arriver à la solution exacte, il va sans dire que 
c’est l’attitude intransigeante qui est la bonne. Il va 
sans dire que c’est le principe des divisions naturelles 
qu’il faut suivre. C’est Boeckli qu’il faut louer de sort 
erreur, et non les autres de leur facilité. 
Seulement, cette intransigeance doit se poursuivre 
contre tout, sauf contre les faits. Or, les faits sont les 
suivants : 
1° Le plus souvent (cas des vers longs), si l’on coupe 
suivant les syllabes indifférentes, on a aussi séparé 
suivant les mots, et non pas séparé des mots en deux. 
2° Mais il arrive parfois que la séparation suivant 
les syllabes indifférentes coupe les mots en deux. 
Revenons au critère de Boeckh, formé de deux 
termes : séparation des mots, séparation par les syl¬ 
labes indifférentes. 
Ce sont là deux choses. Le fait n° 1 montre que l’une 
des deux au moins correspond à quelque chose de réel, 
en métrique. Or, il est clair que les unités métriques 
ne se séparent pas comme se séparent les mots. Le 
principe de séparation des vers, que vérifie autant que 
possible le fait n° 1, ce serait la séparation au moyen 
des syllabes indifférentes. 
Quant au fait np 2, il montre l’incompatibilité entre 
les deux principes de séparation de Boeckh. Ce fait 
montre qu’il faut choisir : au lieu du critère double,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.