Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Les rythmes comme introduction physique à l'esthétique
Person:
Servien, Pius
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit39738/168/
168 introduction aux ryihmes grecs 
puisque tout le reste est rythmé, des points entre 
rythmes. 
Avec notre point de vue, il n’arrive guère qu’on 
observe des enjambements d’un mot, sinon là où les 
vers sont très courts. Là, parfois, un mot est coupé 
entre deux vers successifs. Mais il faut se rappeler que 
nous sommes ici en pleine musique et que, lorsqu’il y 
a incompatibilité entre silences musicaux et sépara¬ 
tions logiques (ce qui arrive nécessairement quand les 
vers deviennent trop courts) ce sont les convenances 
de la musique qui l’emportent de beaucoup et non le 
contraire, comme le pensait Boeckh. Il n’y a quà 
penser aux textes de Wagner : quand les thèmes se 
font courts et s’entrelacent, il n’y aurait aucun moyen 
de ne pas voir, parfois, un mot scindé entre deux 
thèmes qui se suivent, entre deux courts vers. 
Cet accident, que Boeckh voulait éviter à tout prix, 
ces mots partagés entre deux vers, les métriciens 
autres que Boeckh n’ont trouvé aucun inconvénient à 
l’admettre dans leurs analyses. Ce qui fait que nous 
pouvons nous appuyer sur Boeckh contre les autres 
et sur les autres contre Boeckh. 
On peut s’expliquer ce qui est arrivé, de la façon 
suivante : Les autres métriciens sont aussi indulgents 
à ces tronçonnements de la matière vivante, parce 
qu’ils ne cherchent pas les divisions naturelles. Boeckh, 
à défaut d’un énoncé insistant de cette méthode, en a 
le sens profond. On comprend alors qu’il se montre
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.