Bauhaus-Universität Weimar

LES ÉCHELLES 
71 
arriver à une figure géométrique ; coïncidence admirable 
et rare ! 
Dans d autres cas la question ne se pose point, par 
exemple quand nous procédons à cette mise en proportion 
qui consiste, pour determiner un carré, à plier diagonale- 
ment une étoffe rectangulaire. Dans d autres enfin il peut 
y avoir conflit latent ou declare ; quand on veut déterminer 
une des dimensions d’un édifice d après la diagonale du 
carré construit sur une autre des dimensions, on obtient 
un second nombre incommensurable au premier. 
Ceci ne presente pas d inconvénients si bon emploie un 
« matériau » sans dimension precise, de la terre pilonnée 
par exemple. Le conflit a du s élever nettement au contraire 
du jour où l'élément de la construction a constitué module : 
tel est le cas pour la brique. 
On sait que la méthode éducatrice de Pestalozzi emploie, 
entre autres moyens destinés à former les esprits enfantins, 
Ces jeux composes de parallelipipedes de bois dont les formes 
et les dimensions variées, mais régies par des proportions 
simples, permettent toutes sortes de combinaisons cons¬ 
tructives. Il semble que, dans la formation de l'esprit 
humain, un rôle analogue ait été joué par la construction 
en briques ; et il n’est pas interdit de supposer que l’idée 
modulaire imposée par ce type d'édifices est passée de là 
à la musique. 
Imaginons un mur long de vingt briques perpendiculai¬ 
rement auquel 1 architecte veut en élever un autre de 
longueur égale à celle de Ja diagonale du carré construit sur 
le premier. Cette longueur sera représentée par un nombre 
fractionnaire de briques ; approximativement 28.28. Il 
faudra donc que l’architecte choisisse, ou de casser les 
briques pour intercaler des quarts de briques, ou bien de 
laisser tomber la fraction. Les devis de l’arsenal du Pirée, 
interprétés par A. Choisy (1), nous montrent que c’était ce 
(1) Cf. son Histoire de Varchitecture et ses travaux sur l’architecture grecçjue.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.