Bauhaus-Universität Weimar

LES ÉCHELLES 
53 
on saute de la série des harmoniques à la gamme diatonique. 
Peut-être cette lenteur est-elle conforme à la réalité, peut- 
être même ne donne-t-elle qu’une faible idée de la manière 
dont s est constitue, au cours de millénaires, ce premier 
état de-la musique qu’on peut nommer l’état qualitatif (i). 
Et comme il est souvent aussi fatigant d’aller trop lente¬ 
ment que trop vite, il ne sera pas mauvais de nous arrêter 
afin de porter un regard sur les résultats acquis. 
- Jusqu ici, rappelons-le, notre étude s’est limitée aux 
formes musicales réalisées par les groupements dépourvus 
d instruments de musique, ou possédant, comme seuls 
instruments, des tambours au son voisin du bruit et 
susceptibles seulement d’etre utilisés pour marquer des 
rythmes. 
Il serait prématuré de parler de système musical; nous 
nous trouvons en présence d’un état de fait caractérisé 
par 1 aspect qualitatif des relations. 
Une femme s avance, lève le bras pour arranger la chute 
d’une draperie. Nous trouvons son geste gracieux, harmo¬ 
nieux, nous parlons de proportions, et, si nous voulions 
le restituer, nous essayerions sans doute de partir de rap¬ 
ports numériques ou géométriques simples. En réalité, 
décomposé par le cinéma, ce geste nous apparaît comme 
infiniment complexe, et comportant, dans le temps et 
1 espace, des relations qu il est impossible de ramener à 
un mètre commun. Si le geste a été parfaitement et com¬ 
plètement naturel, rien n’empêche qu’il soit reproduit 
quelque jour exactement ; rien n’empêche même une per¬ 
sonne douée du sens de l’imitation de le reproduire quali¬ 
tativement, comme un acteur reproduit une inflexion de 
voix, un dessinateur la courbe d’une épaulé, dont il serait 
bien embarrassé de donner l’équation. C’est sous cet aspect 
(i) Le lecteur pour qui cette notion ne serait pas nette est invité à se reporter 
au chapitre relatif à la numération, dans l’ouvrage précité de M. Lévy-Bruhl.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.