Bauhaus-Universität Weimar

INTRODUCTION 
3 
d un gramophone, ou la bande perforée d un pianola, 
la musique se prête à un examen objectif. 
Peut-on se borner à un tel examen, en postulant que la 
beauté existe extérieurement à nos sensations, qu'une 
œuvre belle se distingue d'une autre par des caractères 
susceptibles d’être étudiés en eux-mêmes, « comme les 
albumines, par exemple, des graisses et des sucres » (i) ? 
Suivons la comparaison. La chimie organique nous 
enseigne quelles sont, in vitro, les propriétés des albumines, 
des graisses et des sucres, mais nous ne saurions nous en 
tenir là ; ce qui nous intéresse, c’est de savoir comment 
se comportent ces substances (ou celles qu'elles auront 
servi à fabriquer), mises en rapport avec les organismes 
vivants ; or ici tout est relatif aux individus, Faction de 
l'albumine, de la graisse, du sucre, variant selon qu'ils 
sont absorbés par un herbivore ou un carnivore, par un 
individu jeune ou âgé, sain ou malade. 
Egalement lacunaires seraient les données fournies par 
une « esthétique objective » ; l'accouplement seul de ces 
mots révèle que la notion comporte une contradiction 
interne. En vain ferait-on valoir que, dans l'exemple donné 
plus haut des substances alimentaires, on peut concevoir 
l'espérance de représenter un jour toutes les réactions 
qu’engendre leur ingestion par des formules numériques ; 
si même on obtenait un tel résultat, il n'en resterait pas 
moins que les relations ainsi décrites varieraient selon les 
individus. 
La limite qui sépare la chimie organique de la physiologie 
existe donc dans les recherches relatives à l’art ; pour ce 
qui est de la musique, elle s'étend entre le domaine de 
l’acoustique et celui de l’esthétique, cette dernière étude 
ne pouvant se concevoir qu'en fonction de l'équation per¬ 
sonnelle de 1 auditeur. Et ceci d'autant plus que cette équa¬ 
tion est d ordre social, dépend du groupe autant que de 
(i) Boris de Schloezer, Revue Musicale, février 1926, p. 177.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.