Bauhaus-Universität Weimar

LA MUSIQUE AUTONOME 
167 
tique que cette dégénérescence de formes qui, expressives, 
symboliques, représentatives au début, perdent leur valeur, 
deviennent pratiquement décoratives, post-expressives, sans 
qu’on puisse affirmer que l’esprit ne retienne pas quelque 
chose de la signification primitive (1). 
Toutefois on doit admettre qu’il existe en musique des 
formes exclusivement décoratives, vides par elles-mêmes 
de toute signification expressive présente ou passée. Nous 
attribuerons certainement cette qualité — philosophique¬ 
ment parlant (2) — à la célèbre « basse d’Alberti » (do, sol, 
mi, sol, do, sol, mi, sol, do) ; les trilles, les trémolos, les 
accompagnements en battements réguliers ressortissent 
au même genre, alors que la syncope, qu’il s’agisse de la 
syncope schumanienne, sur laquelle on est blasé, ou de la 
nègre — qui détient encore le charme de la nouveauté — 
possède à l’origine une incontestable portée dramatique 
et expressive. 
Sur la limite de cette catégorie et de la catégorie descrip¬ 
tive on peut placer les recherches de timbres ou de combi¬ 
naisons harmoniques qui, à l’heure actuelle, pour nombre 
de musiciens et de critiques, constituent l’essentiel de la 
musique. Nous pensons avoir montré qu’il y a autre chose 
dans l’art des sons que cet impressionnisme quasi pictural : 
la tendance de beaucoup de musiciens modernes à dégager, 
tout au contraire, la ligne dans sa plus âpre nudité, en four¬ 
nit une nouvelle preuve. 
(1) C’est la théorie à laquelle se rattache Ernst Grosse en matière de déco¬ 
ration plastique, pour des raisons tout à fait sérieuses (Les Débuts de l’Art, pp. 87 
et 94). C’était aussi celle de Soldi, et les rêveries dont il l’a entourée n’empêchent 
pas qu’elle ne soit plausible à beaucoup d’égards. En chargeant quelques dis¬ 
ciples de Freud de la compléter par la recherche des associations d’ordre sexuel, 
on ne laissera pas à beaucoup de motifs le caractère purement géométrique. 
Les travaux récents de Basedow sur l’art des aborigènes Australiens ont 
confirmé la manière de voir d’Ernst Grosse. 
(2) Qu’on voie pourtant le parti qu’en a parfois tiré Beethoven (xvne des 32 va¬ 
riations posthumes).
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.