Bauhaus-Universität Weimar

130 
LA SENSIBILITÉ MUSICALE 
qu’il sait absolument tout ce qu’il a voulu y mettre et 
n’admet pas que personne y mette autre chose, que la 
courbe ne tolère aucune interpolation. 
Une telle définition est au fond sans valeur pratique : aussi 
ce qu’on appelle « œuvre musicale » c'est ce qui s’en rap¬ 
proche le plus, c’est-à-dire le morceau publié, supposé 
muni de toutes les indications de nuances utiles. 
On comprend quelle différence essentielle sépare l’œuvre 
musicale, ainsi conçue, de l’œuvre plastique : l’œuvre 
plastique, c’est le Parthénon ; ce qu’on nomme» l’œuvre 
musicale, c’est le plan coté du Parthénon, plan assez 
précis et exact pour qu’un entrepreneur au courant de la 
tradition puisse, sans autre donnée, construire l’édifice. 
L’œuvre plastique est une réalité, l’œuvre musicale une 
virtualité.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.