Bauhaus-Universität Weimar

CHAPITRE III 
DENSITÉ DES CORPS - HYDROSTATIQUE - SIPHONS 
CAPILLARITÉ - ÉCOULEMENT DES GAZ 
Nous insisterons peu ici sur la densité des corps : on sait que 
considérés sous un même volume, les corps ont des poids diffé¬ 
rents ; nous nous arrêterons plus spécialement à ce sujet dans la 
deuxième partie de cet ouvrage : la chimie sans laboratoire, en 
parlant des propriétés des métaux. 
Les principes de l’hydrostatique, que nous allons examiner, 
peuvent être expliqués très facilement. Il est facile de faire 
connaître d’une manière très simple le principe d’Archimède. 
On prend un corps de forme aussi peu régulière qu’on le vou¬ 
dra, une pierre par exemple. On attache cette pierre par un fil et 
on l’immerge dans un verre à boire plein d’eau jusqu’au bord. 
L’eau déborde ; il s’en écoule nécessairement un volume égal à 
celui de la pierre. On essuie le verre ainsi vidé partiellement. 
On le place sur le bassin d’une balance, on établit l’équilibre, 
avec du plomb de chasse placé sur l’autre bassin. Gela fait, on 
apporte un vase plein d'eau et on y fait plonger la pierre sus¬ 
pendue au plateau de la balance, en soulevant ce vase à l’aide de 
briques. L’équilibre est rompu; pour le rétablir, il suffit de rem¬ 
plir d’eau le verre à boire placé sur le plateau du côté de la 
pierre, c’est-à-dire de remettre dans le verre le poids d’un volume 
d’eau précisément égal à celui de la pierre.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.