Bauhaus-Universität Weimar

28 
LES RÉCRÉATIONS SCIENTIFIQUES. 
Casser un manche à balai posé sur deux verres. — Je pas¬ 
sais un jour dans le quartier de l’Observatoire, et je vis un 
grand nombre de passants arrêtés autour d’un physicien en 
piein air qui, après avoir fait quelques tours de gobelets, exé¬ 
cuta la curieuse expérience que je vais décrire. 
L’expérimentateur saisissait un manche à balai et le posait 
sur deux bandelettes annulaires de papier qui le soutenaient par 
ses deux bouts. Il priait deux enfants de tenir ces bandelettes 
par l’intermédiaire^ de deux rasoirs, de manière à ce qu’elles 
reposassent sur le coupant. Cela fait, l’opérateur prenait un 
bâton solide et, de toutes ses forces, il frappait le manche à 
balai vers son milieu; celui-ci volait en éclats sans que les deux 
bandelettes de papier qui lui servaient de support aient été en 
aucune façon déchirées, sans même que les rasoirs les aient 
coupées. 
Un peintre de mes amis, M. M..., m’a enseigné à faire cette 
expérience comme le représente la figure 25, page 29. On en¬ 
fonce une aiguille à chaque extrémité du manche à balai, on 
pose celui-ci sur deux verres ayant chacun une chaise pour sup¬ 
port; les aiguilles seules doivent être en contact avec les verres. 
Si on frappe violemment le manche à balai avec un autre bâton 
solide, on le brise, et les verres restent intacts. L’expérience 
réussit d’autant mieux que l’action est plus énergique. Elle s’ex¬ 
plique par la résistance de l’inertie du manche à balai. Le choc 
étant donné brusquement, l’impulsion n’a pas le temps de se 
communiquer des molécules directement atteintes aux molé¬ 
cules voisines; les premières se séparent avant que le mouve¬ 
ment ait pu se transmettre jusqu’aux verres servant de sup¬ 
port par l’intermédiaire de deux tiges élastiques. 
L’expérience que nous venons de rapporter est très ancienne. 
Elle se trouve décrite au long dans les œuvres de Rabelais. 
Voici ce qui est dit à ce sujet dans Pantagruel, liv. II, chap, xvn : 
« En ceste même heure Panurge print deux voyres qui là es- 
toyent, tous deux d’une grandeur, et les emplit d’eaue tant qu’ilz 
en purent tenir, et en mit l’ung sur une escabelle et l’aultre sur
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.