Bauhaus-Universität Weimar

\ 
244 LES RÉCRÉATIONS SCIENTIFIQUES. 
Le collier de noisettes. -— Quand on considère une noisette à 
sa partie antérieure, on distingue nettement, à l’œil nu ou à la 
loupe, des inégalités qui se trouvent à sa surface, et qui offrent 
l’aspect de petites cavités. Non seulement ce sont en effet des ca¬ 
vités, mais elles correspondent en outre à une petite excavation 
qui traverse la noisette de part en part à la façon d’un tunnel mi¬ 
croscopique. Si vous grattez légèrement la cavité superficielle au 
moyen de la pointe d’un canif, vous dégagez l’entrée du petit 
tunnel, et il devient facile d’y engager par sa racine un cheveu 
que l’on arrive à faire sortir de l’autre côté de la noisette. 
Traverser une noisette avec un cheveu, et la traverser même 
de part en part avec plusieurs cheveux, est un problème que 
nous aurions considéré comme chimérique si nous ne l’avions 
vu exécuter sous nos yeux par des mains habiles. Avec de la 
patience et de la dextérité, on peut, avec de longs cheveux fémi¬ 
nins et des noisettes, faire des colliers analogues à ceux dont 
notre figure donne l’aspect. 
Cette singulière confection de colliers démontre que les noi¬ 
settes sont traversées par une grande quantité de perforations na¬ 
turelles ; nous ne savons pas si le fait est connu des botanistes, 
il peut toutefois être mis à profit par les amateurs d’exercices 
d’adresse manuelle.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.