Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Sur le rôle des éléments moteurs dans les changements phonologiques. Remarques sur la palatalisation des consonnes
Person:
Sommerfelt, A.
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit39567/3/
A. SOMMERFELT. — SUR LA PALATALISATION DES CONSONNES 323 
changement étudié. Le système lui-même ne provoque pas de chan¬ 
gements, cela va de soi. La cause doit être cherchée en dehors du 
système et consiste, à ce qu’il semble, en une tendance à faire reculer 
l’articulation de Va, tendance qui, grâce aux caractères du système, 
trouve le plus de prise après les gutturales. La manifestation de la 
tendance est donc déterminée par le .système. Quant à la tendance 
supposée, il est difficile de la préci&çr davantage, sans entrer profon¬ 
dément dans l’histoire du système phonologique gallois. 
Les parlers norvégiens présentent un autre type de palatalisation. 
Dans un grand nombre de ces parlers, cette forme de palatalisation 
atteint les dentales longues ou géminées du vieux-norrois. Pour les 
un et les II la limite du développement suit actuellement une ligne 
qui commence au nord de Bergen et décrit une grande courbe vers 
le nord pour finir à la frontière suédoise à l’est de la ville de 
Kongsvinger. Il est possible qu’autrefois la palatalisation se soit 
étendue encore davantage vers le sud. En principe, les dentales l, n, 
d, t sont palatalisées là où elles étaient longues ou géminées en 
vieux norrois. On a voulu expliquer cette palatalisation par l’in¬ 
fluence de voyelles antérieures. Toutefois, en règle générale, le 
développement a eu lieu après n’importe quelle voyelle ; il y a, 
dans les différents parlers, un certain nombre de cas spéciaux, mais 
le principe général est pourtant clair. Si nous prenons le parler 
d’Aalen dans le sud du Troendelag, nous trouvons1 : 
fàVV « chute » pour vieux-norrois fall 
kàlT « sommet » 
sal't' « sel » 
fuit' « rempli » 
jilT « joli » 
man'n' « homme » 
tun'n' « maigre » 
hon'n' «* chien » 
g add' « pointe » 
koll (kollr) 
sait 
füllt 
gild (gildr) 
mann-(madhr) 
thunn (thunnr) 
hund (hundr) ■ 
gadd (gaddr) 
skàd d'e « brouillard » pour un plus ancien skodda 
slut't'e « il termina » correspondant à un v.-n. slütti, 
etc. 
1, Les consonnes doubles indiquent : en fin de syllabe, des consonnes 
longues; entre deux syllabes, des consonnes géminées. Le signe v au-dessous 
d’une consonne signifie qu’elle est sourde. Le signe ' après une consonne indique 
qu'elle est palatale.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.