Bauhaus-Universität Weimar

212 
JOURNAL DE PSYCHOLOGIE 
langues, est presque toujours éliminé en chinois comme un luxe 
inutile, et pareil procédé ne saurait pas être réfuté du point de vue 
de la logique. Il en est de même en siamois. 
Si nous considérons les langues groupantes africaines, c’est Yévé 
qui se rapproche le plus de cette structure « fragmentaire » du 
chinois, mais nous y constatons déjà un phénomène ncfuveau, un pas 
vers l’achèvement d’une structure « complète » et fermée de la 
phrase. L’évé énonce normalement le sujet de l’action. Soit par 
exemple la période1 : 
yiyi mi tsi lade « (l’)araignée avala (mi) un peu (de) d’eau (tsi), 
eye ivô kpn be et elle (wô) s’aperçut (kpo) qu’ 
e le vivi-m huto elle est très (huto) douce (vivi) ». 
Ce sont des phrases complètes tout comme dans nos langues. 
Mais l’évé peut aussi omettre le sujet, si celui-ci reste le même dans 
une série de phrases, comme le montre l’exemple suivant, emprunté 
au même texte : 
làlde tsg ahüsi wo ama de deti he- 
« (le) léopard prit (du) miel, fit (de la) couleur, (y) mit (du) coton, et 
-ld avo-e. 
en (-e) tissa (de 1’)étoffe ». 
Abstraction faite du pronom -e, toutes nos particules complémen¬ 
taires font ici défaut. Nous nous approchons par là déjà beaucoup 
de l’expression fragmentaire du chinois, et nous l’atteignons presque 
avec l’exemple suivant (de la même fable) : 
tsi la wo-e kakâka do avo la va dudu ge de nu 
« l’eau la frappa fort, traversa le tissu, vint dégoutta tomba dans (la) 
me ne 
bouche lui ». 
L’accumulation verbale va dudu ge (de) est un caractère propre 
à toutes les langues groupantes, sauf le vaï. Le groupe de nu me 
« atteindre bouche dedans »2 rappelle les groupes chinois du type 
1. Westermann, Grammatik der Ewe-Sprache, Berlin, 1907, p. 142. 
2. La postposition -me peut être traduite tout simplement par « dans ». Le 
sujet parlant n’est évidemment plus conscient de son sens étymologique qui est 
probablement : « l’intérieur ». C’est presque certainement à l'évé que pense 
v. d. Gabelentz lorsqu’il dit (Die Sprachw., p. 404) : « Ich weiss nicht mehr, wo
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.