Bauhaus-Universität Weimar

•142 
JOURNAL DE PSYCHOLOGIE 
titude destructive et jouisseuse à la fois de l’homme plein d'une 
rancune inconsciente qui, entravé par les limites de son individua¬ 
lité, n’arrive pas à sa pleine stature humaine. Ici l’image sert de 
masque à un double sentiment de crainte voilée et de rancune qui 
trouve sa jouissance à avilir une valeur reconnue, à bafouer ce qui 
est sacré à autrui. Le véritable domaine de ces images de compen¬ 
sation vindicative, c’est la pros«, dont la forme setable être un 
garant de vérité, d'authenticité, et permet cependant toute espèce de 
liberté dans l’attitude de l’auteur et dans l’éclairage qu’il donne au 
sujet. Elle convient par là à cette atmosphère équivoque qui est celle 
du « ressentiment », trop dissimulé pour chercher décision dans 
le drame, trop hybride pour tolérer l’émotion pure du lyrisme. Notre 
époque informe a choisi la nouvelle comme la forme où il est le 
plus facile de placer les problèmes personnels à une distance en 
quelque porte impersonnelle. La structure claire et pourtant lâche 
en est aussi particulièrement propre à enfermer une image bien déli¬ 
mitée et à laisser se déployer comme un tissu de rêves les images 
créées par l’inconscient. 
Nous choisirons nos exemples dans les nouvelles de Stefan Zweig1 
auxquelles leur pénétration analytique et leur érotisme provocant 
ont assuré une renommée mondiale. Chez Zweig, le« ressentiment» 
héréditaire s’allie à une brûlante curiosité psychologique, au besoin 
de connaître pour dominer. Déjà dans Thersite on rencontre ce sen¬ 
timent sous la forme du désir avide de posséder l’âme du héros 
noble, sentiment qui est à la fois humilité et volonté de puissance. 
Zweig lui-même qualifie cet instinct de « passion de connaître, aussi 
violente que le désir de posséder une femme ». Conformément au 
dogmatisme sexuel de Freud, cette « curiosité voluptueuse » se 
cherche une issue du côté de Férotisme. Sous les diversmasques de 
Thersite, un ressentiment obscur cherche à abaisser de préférence le 
type de femmes de la classe dominante. Des sentiments ambivalents 
déterminent une servilité qui s’humilie à plaisir et une avidité de 
puissance qui veut dépouiller l’idéal de son nimbe et en prendre pos¬ 
session par ce dépouillement même. Rien que la métaphore qui 
1. Erstes Erlebnis, Amok, Verwirrung der Gefühle3 recueils de nouvelles. 
Inselverlag;
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.