Bauhaus-Universität Weimar

H. PONGS. - L’IMAGE POÉTIQUE ET L’INCONSCIENT 139 
du type purement anagogique. Ces créations idéales du rêve ne sont 
ni servilement déterminées par un instinct refoulé, ni transformées 
dans un sens exclusif par la censure anagogique du rêve ; leurs images 
offrent un caractère de complexité ; comme métaphores du senti¬ 
ment, elles renferment un symbole, et comme symboles elles sont 
anagogiques au sens élémentaire et vital. Bismarck frappant le 
rocher en invoquant Dieu, fendant le rocher comme Roland de son 
épée, apportant le salut comme Moïse d’un coup de son bâton, nous 
conduit dans la région où naissent les mythes; et cette façon de se 
réfugier en rêve dans le miracle se révèle en même temps comme 
une anticipation lucide de l'avenir auquel travaille l’homme d’Etat. 
Schopenhauer, le grand précurseur de Freud dans la science des 
rêves, parle en pareil cas de « rêves vrais », de « rêves prophétiques», 
que la conscience, à l’état de veille, « ne peut se rappeler qu’en en 
traduisant le contenu dans une allégorie » ; il parle d’une « symbo¬ 
lique du rêve dont se sert notre omniscience dans le rêve pour 
donner quelque lumière à notre ignorance éveillée »L Cette tendance 
importante dans l’interprétation des rêves a été suivie et poussée 
au delà de Freud par C. G. Jung'2 qui introduit, à côté de l’incons¬ 
cient refoulé de Freud, un c inconscient collectif » spécial qui serait 
« l’aptitude héréditaire de notre structure cérébrale à créer des 
figures mythologiques, des images originales qui sont le résultat 
d’innombrables expériences typiques de la lignée ancestrale », et en 
même temps« la source instinctive d’où jaillit l’impulsion créatrice». 
Jung élargit aussi le fondement réel du rêve en incorporant les 
rêves à l’ensemble de la vie, comme des phénomèmes d’équilibre 
intérieur, de « compensation ». Ceci est confirmé par la remarque 
de Bismarck qui, dans un état de dépression grave, s’est senti consolé 
et fortifié par son rêve. 
Comment pourra-t-on faire servir ces brefs aperçus sur les diverses 
sortes de rê^es à la connaissance de la poésie, à la détermination de 
la valeur et de la nature des diverses images créées par les poètes? 
Le rêve nous montre la faculté imaginative à l’œuvre dans des 
régions bien plus profondes que toute espèce de fiction consciente, 
L Versuch über Geistersehen und iras damit zusammenhängt. Cf. W. Achflis, 
Problem des Traums, 1928. 
2. Seelenprobleme der Gegenwart, 1931, p. 69, 173 et passim.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.