Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
La pensée et la langue, ou: comment concevoir le rapport organique de l'individuel et du social dans le langage
Person:
Sechehaye, A.
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit39555/25/
A. SECHEHAYE. — L’INDIVIDUEL ET LE SOCIAL DANS LE LAS GAGE 81 
seulement ou qu’elles en prennent le contrepied : c’est la condition 
pour que quelque chose d’elles puisse, avec ou sans heurt, passer 
dans la tradition commune. Dans ce processus collectif qui conduit 
nos sociétés et par elles notre espèce tout entière vers on ne sait 
quelle destinée, l’individu, bien que rigoureusement soumis à la loi 
de la solidarité, ne perd rien de ses prérogatives, puisque c’est en 
dernière analyse de sa conscience que procède toute initiative ; 
cependant il n’est pas non plus élevé au-dessus du rang où il doit 
rester, car il ne saurait agir sans la collectivité et sa valeur se mesure 
à son utilité sociale. 
Il est sans doute presque impossible de développer un pareil sujet 
sans se laisser influencer inconsciemment par des idées personnelles 
qui ne sont plus du ressort de la science objective. On nous accusera 
peut-être d’avoir représenté cet équilibre d’une façon qui, malgré 
tout, favorise le facteur individuel aux dépens du facteur collectif et 
de nous êy*e laissé entraîner par quelque spiritualisme optimiste que 
personne n’est obligé de partager. C’est possible. En tout cas nous 
croyons avoir posé la question sur son véritable terrain. Le problème- 
de la pensée et de la langue n’est à tout prendre qu’un des aspects 
de celui des rapports de l’individu et de la société, et, puisque ces 
rapports ne paraissent soulever de difficulté sérieuse que dans le 
monde humain —où se pose pour nous le problème de la liberté —, 
cela revient à dire que nous sommes placés tout simplement devant 
le problème de l’homme. 
La psychologie, la logique et d’autres branches du savoir sont 
intéressées, comme nous le disions, avec la linguistique à la solution 
de notre problème. Mais ces disciplines ne le résoudront — autant 
qu’il peut l’être — qu’en fonction d’une science plus générale ayant 
pour objet l’être humain avec sa constitution tout entière et toutes 
les formes de son activité. 
[Genèv*e, avril 1932.) 
Albeut Sechehaye. 
JOURNAL DE PSYCHOLOGIE, 1933. 
6
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.