Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Instrumentologie: traité théorique et pratique de l'accord des instruments a sons fixes, l'harmonium, l'orgue a Tuyaux et le piano [...]
Person:
Fourneaux, N.
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit39346/69/
DES INSTRUMENTS A SONS FIXES. 
57 
viennent encore augmenter l'effet cle la résonnance produit par 
l’ébranlement de la masse d’air et des parties solides. 
Nous avons vu, dans le paragraphe précédent, que dans cer¬ 
tains cas, lorsque les dimensions des parties solides ébranlées par 
communication étaient dans un rapport trop exact avec un seul 
mode de mouvement vibratoire, le son réel, au lieu de gagner 
en puissance et en rondeur, devenait sourd; en un mot, que ce 
qui était une cause de renforcement prononcé pour le son se 
rapportant aux dimensions de ces parties solides, devenait, au 
contraire, pour les autres sons, une cause d’affaiblissement re¬ 
latif. On observe les memes effets dans les masses d’air ébranlées 
par communication ; c’est-à-dire que si une masse d’air se trouve, 
par sa forme ou ses dimensions, seulement apte à prendre un 
seul mode de mouvement, il arrive qu’à part le son propre à 
ce dernier et qui est naturellement renforcé, tous les autres 
sont relativement très-inférieurs. 
Les facteurs d’instruments peuvent tirer un grand parti de 
ces phénomènes de la communication des mouvements vibra¬ 
toires , pour apporter des perfectionnements dans la disposition 
générale des instruments, de manière que le volume d’air con¬ 
tenu dans la caisse de chacun d’eux ait une forme et des dimen¬ 
sions telles, que tous les modes de mouvements possibles puis¬ 
sent facilement lui être communiqués. 
Il faut observer que les sons graves exigeant un plus grand 
volume d’air, il est indispensable de rendre celui-ci d’autant 
plus considérable que les sons de l’instrument s’étendent davan¬ 
tage au grave. Cette considération est très-importante, et montre 
l’erreur de quelques facteurs qui, dans un but frivole d’ornemen¬ 
tation ou de simplification, s’attachent à réduire les proportions 
nécessaires à la sonorité générale de leurs instruments. 
Les instruments à cordes, comme le violon, le violoncelle, la 
contrebasse, le piano, etc., paraissent être ceux où, jusqu’à 
présent, les phénomènes de la communication des mouvements 
vibratoires aient été le mieux étudiés. L’harmonium est loin de se 
trouver dans les mêmes conditions : son organe sonore , l’anche
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.