Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Instrumentologie: traité théorique et pratique de l'accord des instruments a sons fixes, l'harmonium, l'orgue a Tuyaux et le piano [...]
Person:
Fourneaux, N.
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit39346/147/
DES INSTRUMENTS A SONS FIXES. 
135 
l’an de l’autre et également distants du centre du carton, l’on 
fait tourner rapidement ce dernier : on remarque que les petits 
cercles forment une circonférence continue en blanc; c’est aussi 
ce que l’on observe avec une tige dont on a fait rougir au feu 
l’une des extrémités, et que l’on agite très-vivement : le mouve¬ 
ment vibratoire produit une ligne de feu non interrompue. Il y 
a quantité d’autres phénomènes visuels qui expliquent fort bien 
pourquoi une suite de chocs très-rapides imprimés aux nerfs 
acoustiques, doivent produire une sensation unique, le son, 
c’est-à-dire, une sensation continue, et non celle d’une suite de 
sensations partielles, que la trop grande vitesse des chocs exci¬ 
tateurs empêche de percevoir séparément. 
L’analogie entre certains phénomènes de l’ouïe et de la vue 
est déjà d’un bon indice pour l’examen que nous allons faire de 
la représentation graphique des ondes. Qui sait? peut-être que 
ces phénomènes ne sont, en réalité, que certains aspects d’un 
seul, ou si Ton veut, deux ordres de perceptions d’un même 
fait : chacun d’eux étant propre au sens qui le fournit, à la 
sensation qui le donne. En d’autres termes, il est possible que 
la perception de l’un des deux sens soit un complément de celle 
de l’autre, impuissant à nous donner la sensation du phéno¬ 
mène entier; et que le mouvement vibratoire de la matière, 
rendu sensible par le son lorsqu’il est soumis à certaines condi¬ 
tions de vitesse, l’est par la lumière lorsque ce mouvement 
acquiert une vitesse très-grande. Mais laissons là ces supposi¬ 
tions étrangères au sujet qui nous occupe, et abordons de suite 
la théorie des battements. 
Gomme je l’ai dit, avant de passer à l’analyse de la conson- 
nance altérée, il est indispensable que nous nous rendions bien 
compte des consonnances elles-mêmes. Examinons-en donc quel¬ 
ques-unes , et, à cet effet, représentons chaque son de l’inter¬ 
valle consonnant par une ligne ondulée, dans laquelle les demi- 
circonférences supérieures répondront aux ondes condensées et 
les demi-êirconférences inférieures aux ondes raréfiées. L’aspect 
de ces lignes ondulées nous fera assez bien sentir le mouvement
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.