Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Mémoire explicatif de l'invention de Scheibler. Pour introduire une excactitude inconnue avant lui, dans l'accord des instruments de musique
Person:
Lecomte, [Augustin]
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit39343/24/
— 70 
tances où il est perceptible; car le degré du grave à l'aigu dépend du 
nombre de vibrations par seconde , et ce nombre ne varie pas , quelle 
que soit l’amplitude do ces vibrations. 
37. Réflexion philosophique. — Si l’on considère que le mou¬ 
vement moléculaire dans les ondes sonores atmosphériques se modifie 
selon les degrés sonores du grave à l’aigu, du fort au faible , et en 
outre selon la distinction du timbre des instruments ou des voix , et 
cela , non seulement pour un son unique, mais pour une multitude 
de sons différents les uns des autres, et simultanément; que , dans 
cette simultanéité naît pour chaque son séparé une série à part d’ondes 
sonores qui marchent indépendantes les unes des autres. dans des 
directions ou semblables , ou opposées ou obliques, sont réfléchies 
sur elles-mêmes par les corps sur lesquelles elles frappent et repren¬ 
nent un cours inverse , se coupent en mille sens différents et semble¬ 
raient devoir se déchirer en lambeaux ; que tout cela s’opère pour¬ 
tant en musique sans trouble et sans confusion ; qu’ ainsi le même 
rayon sonore obéit à la fois , et avec une égale fidélité, à mille im 
pressions diverses ou contraires , ou plutôt que chacune de ces mille 
causes trouve pour son compte un système de molécules libres et in¬ 
dépendantes n’obéissant qu’à cette cause; si l’on ajoute que l’effet 
disséminé en grand vers les confins de la sphère sonore la plus 
étendue , se concentre également vers le centre , dans un espace de 
plus en plus resserré , sans nuire à la clarté de la perception ; qu’enfin 
ce prodige de multiplicité, de variété, se résume en petit sur l’étroit 
espace de la membrane du tympan , quelle expression trouvera-t-on 
dans la langue pour rendre dignement le sentiment d’admiration que 
doit exciter en nous une telle merveille! (1) 
38. Sons simultanés considérés dans Vunité commune du 
(1) Ab-del-Kader , dans un écrit remarquable inséré naguère au Moniteur , re¬ 
proche aux savants français de ne jamais mentionner dans leurs démonstrations ce 
qui pourrait élever les esprits au-dessus des choses terrestres. Ce n’est pourtant pas 
faute d’en avoir l’occasion.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.