Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
De l'établissement d'un diapason musical uniforme et obligatoire en belgique
Person:
van Poucke, François
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit39339/9/
— 9 — 
commission musicale instituée par le gouverne¬ 
ment impérial. 
Cette commission s’est en effet éclairée de 
toutes les lumières. Elle a compulsé les dia¬ 
pasons de tous les divers pays, et de tous les 
grands centres où la culture musicale est en 
honneur. De ses investigations, il est résulté que 
le diapason le plus élevé est celui de la musique 
du régiment des guides de Bruxelles ; il donne 
911 vibrations par seconde. Delà certes pour ce 
brillant corps de musique un avantage : la so¬ 
norité des instruments et de son orchestration ; 
mais aussi de grands inconvénients, la trop grande 
acuité du son dans les notes élevées, et puis la 
trop grande élévation de la tonalité relativement 
à l’étendue de la voix humaine. 
Le diapason le moins élevé est celui de Garls- 
ruhe qui ne donne que 870 vibrations par se¬ 
conde. Le diapason de Paris était de 896 vibra¬ 
tions, celui de Londres de 910, celui de Berlin et 
celui deSt-Pétersbourg de 903, celui de Turin de 
889. La commission française s’est arrêtée au d ia- 
pason le moins élevé qui est celui de Garlsruhe, 
c’est-à dire que Ton a abaissé d’un quart de ton 
celui de Paris : c’était ce même diapason qui en 
1834 avait été élu par les artistes de Stuttgard, et 
comme il forme une espèce de moyenne entre 
les diapasons des différents pays?la commission a 
pensé qu’il serait plus facilement admis chez les 
autres nations et remplirait ainsi mieux son but 
qui est de ramener tout à l’unité. 
J’ai donc Thonneur, Messieurs, de vous propo¬ 
ser de bien vouloir fixer pour la Belgique un 
diapason uniforme et fixe, et de décider que ce 
diapason donnant le /a,sera fixé a 870 vibrations 
^ar seconde. 
Je proposerai également que pour les mesures
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.