Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
De l'unité tonique et de la fixation d'un diapason universel
Person:
La Fage, Adrien de
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit39336/75/
— 70 
Au fond, il importe fort peu aux exécutants que 
dans un orchestre purement instrumental le ton 
régulateur soit fixé plus haut ou plus bas; ils n’en 
éprouvent ni plus ni moins de fatigue. Si quelques 
instruments à vent, tels que les hautbois, clari¬ 
nettes et bassons, ou bien certains instruments de 
cuivre se trouvent gênés pour les notes d’en haut 
ou d’en bas, les instrumentistes y remédient, pour 
les premiers en réglant en conséquence l’épais¬ 
seur et la largeur des anches; pour les autres, en 
rétrécissant ou élargissant le diamètre de l’em¬ 
bouchure, sans parler, quant au besoin de l’éta¬ 
blissement du ton, des pompes et coulisses qui 
servent en cette circonstance à perfectionner l’ac¬ 
cord. 
11 faudrait que la progression ascendante ou 
descendante dépassât toute mesure pour que de 
pareils moyens ne fussent pas suffisants, et alors 
encore en serait-on quitte pour changer le patron 
des instruments, comme on l’a fait en France au 
commencement de ce siècle, ainsi que je l’ai fait 
remarquer dans l’article xv. 
Les instruments à cordes suivent tant que l’on 
veut la progression ascendante, jusqu’au moment 
où les cordes doivent casser. En général, on pré¬ 
fère accorder un peu haut les instruments qui ré¬ 
sonnent au moyen de l’archet, parce que, les cor-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.