Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
De l'unité tonique et de la fixation d'un diapason universel
Person:
La Fage, Adrien de
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit39336/34/
— 30 — 
par Sauveur reçurent peu ou point d’application 
quant aux sifflets usuels qui servaient à donner le 
ton, mais le sifflet-diapason arriva dans un autre 
sens à un perfectionnement qui le rendait propre 
à déterminer non-seulement un tou, mais tous 
ceux qui appartenaient à une certaine étendue. 
On fit des sifflets munis d’une coulisse qui, por¬ 
tant à frottement doux et sans perte d’air sur la 
paroi extérieure de l’instrument, à partir d’un peu 
au-dessous de lalumière, fournissaient le moyen de 
développer la longueur du tube et par conséquent 
d’en abaisser graduellement le ton; une échelle 
tonale était indiquée à la surface, et marquait l'en¬ 
droit où devait s’arrêter la coulisse pour obtenir 
tel ou tel degré. 
On fit aussi des sifflets à piston intérieur; c’é¬ 
tait alors celui-ci qui était gradué. Il en existe un 
de ce genre dans le cabinet de physique de la 
Faculté des sciences de Paris’. 
L’invention du diapason, dont je parlerai bien¬ 
tôt, ne fut point généralement reçue en France, 
et au commencement de notre siècle l’usage du 
Note sur l’élévation progressive du diapason des orchestres 
depuis Louis XIY jusqu’à nos jours, et sur la nécessité d’adopter 
un diapason normal et universel, par M. Lissajons, docteur ès- 
sciences. Dans les Mémoires de la Société d’encouragement pour 
l’industrie nationale, p. % du tiré à part.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.