Bauhaus-Universität Weimar

— M - 
tion, etc., ont. leur raison d’être dans les intervalles 
divers de la gamme; 3° en comparant les éléments 
de la gamme moderne aux éléments de la gamme 
du plain-chant (chapitres Ier et II), on peut vérifier 
ce fait vraiment incroyable, que c’est à l’introduc¬ 
tion de ce petit intervalle de demi-ton (sensible à 
la tonique, rapport 16 à 17) qu’il faut attribuer la 
transformation du système moderne à partir de 
Monteverde. Que ce musicien de génie ait deviné 
l’attraction des sons en employant les accords dis¬ 
sonnants sans préparation, ou bien que l’emploi 
des accords dissonnants sans préparation ait obligé 
les musiciens à introduire ce petit intervalle de sen¬ 
sible à la tonique, afin de rendre plus évidente la 
relation des sons, l’attraction des sons (*), toujours 
est-il que l’introduction de ce petit intervalle a 
révolutionné le système, passionné, mouvementé 
la musique et engendré le rbythme moderne, con¬ 
séquemment le drame lyrique moderne... 
Mais, dira-t-on, d’où vient donc la gamme, quelle 
est son origine pour qu’on y puisse constater toutes 
ces choses ?... L’origine de la gamme est dans les 
œuvres5mêmes du système ; j’ai analysé les inter¬ 
valles élémentaires, la partie invariable des œuvres 
du système, j’y ai trouvé cinq intervalles élémen¬ 
taires, engendrant tous les autres directement ou 
(!) A ce moment, il y a eu dans le système deux éléments de 
dissonnance : l’intervalle de seconde et l’intervalle de demi- 
ton, aussi l’attraction des sons a-t-elle dû être plus accentuée.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.