Bauhaus-Universität Weimar

56 
L’ACOUSTIQUE. 
air mélancolique qui plongea les assistants dans une 
grande tristesse; puis changeant de ton, il modula des 
accents joyeux dont l’effet fut tel qu’ils faillirent danser 
et sauter. Mais subitement, la mélodie devint âcre et fé¬ 
roce, les auditeurs se sentirent excités outre mesure 
et le roi entra visiblement dans une grande fureur. 
Aussitôt ses gens accoururent de dehors, on arracha la 
harpe des mains du joueur et on l’en frappa pour le cal¬ 
mer ; mais le roi fut difficile à dompter ; il eut le temps 
d’assommer quelques-uns de ses serviteurs de formi¬ 
dables coups de poing avant qu’on put le contenir, eu 
jetant sur lui des coussins. Une autre version dit que le 
roi Eric enfonça la porte, s’empara d’une épée et tua 
quatre personnes; il s’en repentit si fort,qu’il abdiqua 
et s’en alla à Jérusalem pour expier son crime ; il mourut 
à Chypre. 
Sous Henri III, le musicien Claudin, jouant aux 
noces du duc de Joyeuse, anima non le roi, mais un 
courtisan, à tel point que celui-ci s’oublia jusqu’à mettre 
la main aux armes en présence de son souverain; mais 
Claudin se hâta de le calmer en changeant de mode. 
Le troubadour Pierre de Chàteauneuf, qui vivait au 
treizième siècle, avait le don d’émouvoir profondément 
ses auditeurs. Voici ce que dit de lui Nostradamus, dans 
les Vies des troubadours provençaux. 
« Ce poète estant au bois de Vallongue, venant de 
Roquemartine visiter le seigneur du lieu, fut pris par 
des larrons qui brigandoyent les passans, et après l’avoir 
démonté et osté son argent et dépouillé jusques à la 
chemise, le vouloyent tuer. Le poète les pria luy faire 
ceste grâce d’ouyr une chanson qu’il diroit avant que
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.