Bauhaus-Universität Weimar

L’ACOUSTIQUE, 
270 
On dit que deux notes battent quand leur réunion 
donne lieu à des intermittences ou alternatives pério¬ 
diques de force et de faiblesse. Le phénomène est bien 
connu pour les tuyaux d’orgue. Lorsqu’on fait résonner 
ensemble deux tuyaux légèrement désaccordés, ils se 
troublent et donnent des battements ; le son tantôt 
s’enfle, tantôt diminue, et quand les coups de force sont 
très-rapprochés, cela devient un petit vacarme, une 
sorte de roulement prolongé. 
C’est encore Sauveur qui a le premier étudié ce bi¬ 
zarre phénomène, et il en a tiré immédiatement une 
application des plus importantes. Il avait conclu de ses 
expériences que le nombre des battements est toujours 
égal à la différence de hauteur des deux notes : pour 
chaque vibration double que l’une fait de moins que 
l’autre, il y a un battement. Dès lors, rien de plus 
facile que de déterminer la hauteur absolue de deux 
notes en comptant leurs battements. Supposons, par 
exemple, que deux tuyaux soient accordés pour les no¬ 
tes ut et ré; l’intervalle étant d’un ton majeur, le pre¬ 
mier fera toujours 8 vibrations quand l’autre en fera 9 ; 
la différence étant 1, il y aura toujours 1 battement 
pour 8 vibrations de l’un et 9 de l’autre. Si maintenant 
on a compté 4 battements par seconde, on en conclura 
que dans une seconde le premier tuyau a fait 4 fois 8 
et l’autre 4 fois 9 vibrations, soit 52 et 56, et l’on en 
connaîtra ainsi la hauteur absolue. 
Sauveur voulut répéter ces expériences devant une 
commission de l’Académie. 11 les avait déjà fait voir à 
plusieurs musiciens de Paris et elles avaient toujours 
réussi d’une manière très-heureuse. Il faut que la com-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.