Bauhaus-Universität Weimar

LE TIMBRE. 
23” 
do la double octave, et ainsi de suite. La l'orme générale 
de la courbe qui représente cette vibration composée 
est déterminée par le son fondamental, mais les-harmo¬ 
niques en font osciller le contour en y produisant des 
dépressions et des renflements. Dans la ligure 96, Je 
Fig. 9G. Son londiunenlal et octave. 
pointillé représente la courbe du son fondamental, et 
le trait blanc la courbe qui résulte de l’adjonction de 
l’octave. C’est une courbe de ce genre qui caractérise le 
timbre d’un son complexe ; elle change de forme suivant 
l’intensité relative des harmoniques, mais le nombre 
des grands replis ou périodes est toujours le même, et 
c’est ce qui fait que la hauteur du son mélangé est celle 
du son fondamental. 
Inversement, une vibration périodique, de forme 
quelconque, peut toujours être décomposée en une sé¬ 
rie de vibrations harmoniques simples de la forme pen¬ 
dulaire. En pl’autres termes, tout son complexe, de 
hauteur définie, peut se résoudre en une série harmo¬ 
nique de sons simples, commençant par un son fonda¬ 
mental de même hauteur que le son complexe. C’est un
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.