Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
L'Orgue-Expressif ou Harmonium. Tome I: Art, Histoire, Anatomie
Person:
Mustel, Alphonse
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit38229/51/
S’il s’agit de revenir à la nuance />/>, le joueur cesse aussitôt sa pression sur les pédales, 
la tablette mobile du Réservoir ne comprime plus, puisque les ressorts L non sollicités ne l’atti¬ 
rent plus. Celle-ci, le réservoir se vidant naturellement, viendrait seulement et inévitablement 
s'abattre sur la table fixe, sans 1 action des ressorts K qui utilisent alors leur énergie pour retenir 
la table mobile soulevée dans une certaine limite. 
Ainsi le travail de ce vaste récipient se trouve réparti en deux rôles. Lorsque les ressorts 
inférieurs sont en action il en résulte des nuances appartenant au Forte ; lorsque, au contraire, ce 
sont les ressorts supérieurs qui manifestent leur énergie la nuance revient vers le Piano. 
Ce sont donc ces ressorts qui répondent aux intentions des Pédales en agissant sur un réser¬ 
voir d’air qu’ils compriment ou détendent aussitôt. 
L'idée, géniale en elle-même, ne trouve pas son application dans l’Expression de l’Harmonium 
qui, pour se produire, se passe 
précisément de tout réservoir 
et utilise directement, sans 
autre intermédiaire, tout ce que 
produit la Pédale. 
Elle appartient au Grand- 
Orgue et se trouve encore fort 
loin de procurer l’expression 
ample et complète telle qu’elle 
existe dans l’Harmonium. 
Voilà ce qui concerne la 
soufflerie expressive de l’orgue 
de Grenié. Considérons l’anche 
elle-même maintenant. 
On voit sur le même dessin 
en T, le jeu d’anches propre¬ 
ment dit, dans lequel est em¬ 
ployée l’anche libre. Tous les 
Fig. 2. — Résonnateur de Grenié 
tuyaux terminés à leur sommet 
par cette extrémité de forme 
ronde composent ce jeu. Cette 
boîte supérieure’Jest le résonna¬ 
teur proprement dit de l’anche. 
Nous la reproduisons très ré¬ 
duite, fîg. 2. 
Le résonnateur, comme on 
peut le constater par le dessin, 
se trouve en dehors du tuyau 
tandis que l’anche libre y 
est elle-même enfermée. On 
aperçoit également la Rasette 
qui pénètre à l'intérieur du 
tuyau et glisse sur la surlace de 
l'anche de façon à la pouvoir 
accorder extérieurement. 
Donc l’anche se trouve être 
munie non seulement d’un résonnateur, mais située encore à 1 intérieur d un tuyau, condition fort 
éloignée de l’Harmonium qui place l'anche libre sur un simple conduit, parfois un fort petit trou 
pratiqué dans l’épaisseur d’une planche mince. 
Dans cet orgue, l’anche libre est employée comme 1 aurait été 1 anche battante. Elle devait 
être plus belle qu’expressive malgré tout, car, ainsi disposée, elle ne pouvait se prêter qu à des 
nuances très limitées. Le principe physique du tuyau l’empêchait d’exagérer le crescendo et le 
decrescendo pendant que le Réservoir, calculé exprès naturellement, n’était que peu disposé à 
favoriser l’extension de ces effets.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.