Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
L'Orgue-Expressif ou Harmonium. Tome I: Art, Histoire, Anatomie
Person:
Mustel, Alphonse
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit38229/31/
— 7 — 
En somme, ce n’est pas toujours aux fonds du Grand-Orgue qu’il est logique de comparer 
la sonorité d’ensemble de l’Harmonium, ses principaux registres tirés (i). 
11 faut plutôt y chercher la ressemblance, mais alors bien vive de l’Orgue dans un de ses 
mélanges de demi-teintes où dominent ses jeux de Flûtes étroites, Gambes (2), Violes et Violon¬ 
celles rechampies au moyen d’un couple de petits jeux d’anches du récit, Basson, Hautbois et 
Clarinette, enfermés dans leur chambre expressive à peine entr’ouverte : timbre d’un caractère 
tempéré, des plus distingués et des plus charmants. 
Mais, plus volontiers encore, je chercherais en dehors de cette similitude avec le Grand-Orgue, 
un autre terme de comparaison pour caractériser la sonorité résultant des mélanges doux de 
l’Harmonium, et je le trouve à l’orchestre dans le quatuor fondamental des instruments à cordes. 
Ici nul ne contredira: en une certaine combinaison de registres, l’analogie des sons est des plus 
saisissantes ; elle touche à l’illusion. 
Nul autre instrument que l’Harmonium, je parle de l’Harmonium d’artiste, de facture supé¬ 
rieure, ne peut donner ainsi le sentiment de ce bel ensemble constitué par les violons, les altos et 
les violoncelles, base de toute combinaison orchestrale. 
N’est-ce pas une des plus belles sonorités possibles, des plus riches et des plus sympathiques, 
de celles que l’oreille peut écouter le plus longtemps sans fatigue, ce son étouffé des cordes, à égale 
distance entre les sons trop grêles des Hautbois et le son trop pur et trop calme des Flûtes ? 
Et maintenant, écoutez jaillir de cette masse sonore un trait de Hautbois, un chant grave et 
lent de Basson, un trille de Flûte..... et vous jugerez avec moi que l’Harmonium d’Art est, sans 
comparaison possible, l’instrument orchestral, le seul qui puisse rendre quelque sentiment de la 
masse symphonique et imiter, tout au moins, rappeler plusieurs des effets de détail, en un mot le 
seul qui puisse être considéré comme une réduction suggestive de l’orchestre, un petit orchestre de 
salon..... Voilà énumérées déjà de belles et bonnes qualités. 
Mais, l’Harmonium a pour lui autre chose encore que la beauté et la variété des timbres ; il a 
l'expression. L’expression, qualité suprême ! L’expression, que le Grand-Orgue n’a pas et qu’en 
vain jusqu’ici les organistes et les facteurs ont rêvé pour lui ; son modeste puîné la possède 
et c’est sa revanche 
\JExpression, en musique, c’est l’âme, c’est la vie. 
Cette qualité, dans un instrument, de pouvoir chanter la mélodie, prime en importance 
toutes les autres, y compris même la polyphonie et le timbre. 
(1) Et avec accession du “ Métaphone ” 
(2) En Italien : Viola di Gamba, Viole de jambe, c’est-à-dire, Basse. Ainsi nommée parce qu’elle se plaçait entre les 
jambes, comme le Violoncelle actuel.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.