Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
L'Orgue-Expressif ou Harmonium. Tome I: Art, Histoire, Anatomie
Person:
Mustel, Alphonse
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit38229/30/
— 6 — 
l'Harmonium, n'a-t-il pas aussi ses timbres rudes ou grêles à l'excès, son Hautbois maigre, acide, 
incisif, son Clairon criard, sa Trompette âpre et mordante, sa tonitruante Bombarde, ses jeux de 
mutation nazillards — l'un d'eux se nomme justement le Nazard (i) — tous ses jeux d’anches 
battantes (dites aussi Canardes) insupportables de dureté lorsqu'ils sonnent près de l’oreille..... 
Mais quoi ? C’est à l'organiste d’en tirer parti, de les atténuer par des mélanges ou de les mettre 
en relief, dans leur originalité, par de savantes combinaisons. Et voilà, qu’associées à d’autres 
voix, se répandant à travers une vaste étendue, roulant sous des voûtes spacieuses ces timbres 
s’arrondissent, s’adoucissent, se résolvent en sonorités puissantes et profondes, ou, s’il leur reste 
quelque chose de leur âpreté native, elles n'en contribuent que mieux à l’impression résultante de 
force, d'éclat, de majesté. 
Merveilleux, émouvant contraste qui fait la richesse incomparable du grandiose instrument 
quand, à leur tour, après ces chœurs vibrants, reprendront les pures et tranquilles harmonies des 
fonds, les sourdes résonnances des Bourdons, les pénétrants accords des Flûtes. 
On ne saurait donc enlever à 1 Harmonium, pas plus qu à 1 Orchestre ou au Grand-Orgue, 
ses jeux mordants et grêles, ses timbres rustiques qui lui constituent un élément de variété néces¬ 
saire, une richesse, une source d effets charmants : son fin Hautbois ni sa Musette ; il suffit de faire 
en sorte que ceux-ci ne prédominent pas dans la sonorité d’ensemble, et laissent la prépondérance 
aux jeux plus pleins et plus ronds (2). 
Or, c’est ce qu’on tend toujours à réaliser dans un instrument bien équilibré. 
Mais voici précisément qu’une invention nouvelle nous vient puissamment en aide : je veux 
parler du “ Métafihone ” (3). 
Au moyen d un mécanisme spécial qui enferme à volonté les jeux découverts , à timbre 
•clair: subitement ceux-ci prennent la douceur, la rondeur, le moelleux des jeux “couverts (4). 
Par cette transformation, le Hautbois acquiert la finesse d'une Chanterelle ; la Musette se 
rapproche d’une Clarinette d’orchestre adoucie ; le Basson devient très rond, avec des résonnances 
rappelant celles du Cor d’harmonie. 
Ainsi, se trouvent d’un coup, ajoutées à l'instrument, des voix nouvelles, l’équivalent de plu¬ 
sieurs jeux nouveaux, de nuance moyenne et très sympathique. 
Mais c’est surtout sur la sonorité d’ensemble que ce dispositif exerce une remarquable 
influence ; elle devient tout autre, plus pure et plus douce, plus profonde. 
Que, si d'un coup de doigt, en repoussant le registre qui gouverne le mécanisme du Méta- 
phone, vous rendez aux jeux clairs tout leur mordant, il en résulte un effet d'énergie dont on peut 
tirer grand parti. 
(1) Jeu de Quinte, à la douzième du huit pieds. 
(2) En supprimant ces timbres colorés et si éminemment expressifs dans l’orgue américain que quelques facteurs ont crû 
devoir copier, au plus grand détriment de l’art musical, particulièrement en Allemagne, on a, du même coup, détruit la variété, 
brisé la palette des teintes. 
(3) D’un mot qui signifie : Mo dification du son. 
(4) Voir Lexicologie.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.