Bauhaus-Universität Weimar

18 CH. FÉRÉ. — ESSAI SUR LA PHYSIOLOGIE 
apparente de la forme delà paume de la main au repos. Tandis que 
la main qui ne travaille que par un effort de préhension collective 
des doigts, comme dans les travaux de force, la paume présente 
des saillies plus ou moins calleuses situées sur le prolongement de 
l’axe des doigts; dans la main entraînée par des mouvements dis¬ 
sociés, nécessitant la mobilisation du métacarpe, la paume présente 
des saillies à tégument souple et situées sur le prolongement des 
espaces interdigitaux. Ces saillies (flg. 14, 15, 16) sont constituées 
par les tissus cellulo-graisseux qui sont expulsés de l’espace inter¬ 
osseux quand les métacarpiens se rapprochent dans l’abduction des 
doigts; on ne peut guère discuter l’origine de cette modification 
morphologique, cependant cette forme n’est pas caractéristique de 
la main cultivée. Cette désignation plutôt vague ne peut pas être 
attribuée à une forme qui paraît pourtant bien spéciale ; cette forme, 
associée à une grande richesse de plis de la paume, peut se rencon¬ 
trer chez des sujets qui non seulement ne sont pas cultivés, mais 
ne sont pas cultivables, comme des idiots impotents de leurs mains, 
ou comme des paralytiques. Cette forme de la main n’est pas spé¬ 
cifique de l’éducation ; elle peut se rencontrer sur des sujets tout à 
fait différents au point de vue intellectuel. Cette confusion peut 
paraître négative de toute possibilité d’une science des plis de la 
main; il faut se borner à conclure que les plis de la main ne sont 
pas spécifiques d’un état fonctionnel : les plis n’ont de signification 
que si on les étudie simultanément avec d’autres faits. On ne peut 
pas nier toute chirologie, ni toute graphologie sous prétexte qu’elles 
n’ont pas fourni jusqu’à présent des signes spécifiques; les méde¬ 
cins se sont contentés longtemps d’étudier des symptômes qui 
n’étaient pas liés à des lésions univoques, mais peu à peu ils ont 
découvert des associations de symptômes qui ont pu caractériser 
une altération matérielle; quant aux symptômes spécifiques, ils 
sont plutôt rares. Les signes chiroscopiques spécifiques nous 
échappent; ce n’est pds une raison pour négliger les signes qui 
peuvent s’associer. On ne peut pas admettre que des mouvements 
spéciaux et répétés ne laissent pas de traces; on ne peut pas 
admettre davantage que des traces ou des signes de mouvement, 
les plis de la main, n’indiquent pas des mouvements : ceux qui
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.