Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
L'action physiologique des rythmes et des intervalles musicaux
Person:
Féré, Ch. Marie Jaëll
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit38085/6/
TU 
MM. CH. FÉRÉ ET MARIE JAËLL. — L’ACTION PHYSIOLOGIQUE DES RYTHMES. 
le second accord au contraire semble avoir un effet 
défavorable. 
Travail des séries de quatre ergogrammes sous l’influence 
d’excitations alternantes, lorsque la tierce ré de l’accord 
initial fait partie du second accord. 
Expérience V. 
Expérience VI. 
-—— 
Séries impaires. 
Séries paires. 
Séries impaires- 
Séries paires- 
Si bémol* majeur. 
Sol majeur. 
Si bémol majeur. 
Ré majeur. 
30,03 
29,67 
30,09 
43,62 
18,60 
18,54 
17,97 
46,89 
11,52 
3.78 
6,39 
23,97 
5,91 
7,02 
1,83 
4,59 
18,72 
14,55 
9,87 
■ 4,38 
18,90 
3,06 
_ 
3,96 
8,43 
66,15 
123,45 
107,64 
83,05 
Du reste l’excitation est moindre lorsque les deux 
accords mis en alternance 
sont plus écartés l’un de 
l’autre. 
Comparons, par exemple, deux alternances, où 
il y a une 
différence de 
deux demi-tons dans la 
première et une différence de onze demi-tons dans la 
seconde. 
Travail des séries de quatre 
ergogrammes sous 
l'influence 
d’excitations 
alternantes. 
Expérience I. 
Expérience II. 
Séries impaires. 
Séries paires. 
Séries impaires. Séries paires. 
Si bémol majeur 
Ut majeur. 
Si bémol majeur. 
La majeur. 
29,85 
36,06 
29,40 
32,49 
29,01 
39,54 
10,47 
33,72 
19,80 
50,79 
8,52 
32,70 
15,36 
51,54 
2,37 
13,17 
8,28 
20,46 
1,95 
8,67 
102,30 
198,39 
52,71 
120,75 
Si dans l’alternance des accords, le premier accord 
a généralement, d’abord, pour effet d’augmenter 
l’effet du second, tandis que le sien propre diminue, 
il ne suffit pas d’intervertir la succession pour obte¬ 
nir un résultat inverse. Ce résultat tient à la valeur 
respective des accords. Dans l’expérience suivante, 
où l’accord ré majeur, aulieu de venir après l’accord 
si bémol majeur, comme dans une expérience citée 
précédemment, est mis enjeu avant lui, on voit, au 
contraire, l’accord «bémol majeur devenir dépressif 
dès sa deuxième série. 
Travail des séries de quatre ergogrammes sous l’influence 
de l’alternance des accords ré majeur et si bémol majeur. 
Séries impaires Séries paires 
(ré majeur). (si bémol majeur). 
32,22 
42,12 
32,82 
40,32 
40,S4 
10.08 
106,00' 
31,32 
6,90 
4.29 
3.30 
2,13 
54,34 
II. — Expériences dans lesquelles certaines tonalités 
majeures et mineures sont entendues sans aucun 
mélange. 
Dans la première expérience faite avec la tonalité 
de ré majeur, l’excitation ne se manifeste qu’à la 
2e série; à la 4° série, le dernier ergogramme se 
relève relativement au troisième, et à partir de ce 
moment le travail va croissant à chaque série du 
premier ergogramme au quatrième, contrairement 
aux lois connues de la fatigue. 
La tonalité de mi’majeur va nous montrer un effet. 
tout différent. 
Travail en kilogrammètres- Travail 
Mi majeur. 
Séries. 
1er ergogr. 
2« ergogr. 
3« ergogr. 
4P ergogr. 
total. 
î 
12,75 
8,04 
7,62 
7,29 
35,70 
2 
13,26 
8,73 
6,90 
6,18 . 
35,07 
3 
12,09 
4,92 
3,48 
2,49 
22,98 
4 
9,84 
4,89 
2,94 
3,15 
20,82 
5 
8,19 
4,23 
7,62 
9,48 
29,52 
6 
3,57 
2;i6 
1,56 
1,08 
8,37 
7 
2,67 
3,S4 
4,50 
5,46 
16,47 
8 
1,65 
4,77 
6,66 
6,69 
19,77 
9 
1,05 
2,19 
2,67 
3,27 
9,18 
10 
0,93 
1,41 
1,92 
2,10 
0,30 
11 
2,72 
1,74 
1,59 
0,63 
6,68 
Totaux. . . 
. 68,72 
46,92 
47,46 
47,82 
210,92 
L’excitation du début est intense et plus durable. 
Le quatrième ergogramme de la 4e série se relève re¬ 
lativement au troisième. A la série suivante c’est le 
troisième ergogramme qui se relève relativement au 
second. Après une 6e série, où la fatigue s’accumule 
régulièrement, on voit à chaque série le travail aug¬ 
menter à partir du premier ergogramme jusqu’à la 
IIe série, où la fatigue paraît reprendre sa marche 
normale. 
La distribution du travail est encore différente 
dans la tonalité de ré mineur, où les quatre ergo¬ 
grammes se sont à peu près égalisés. 
Exp. III. Travail en kilogrammètres. 
Ré mineur. ---------Travail. 
Séries- 
1er ergogr. 
2« ergogr. 
3° ergogr. 
4e ergogr. 
total. 
i.....■ 
8,46 
3,27 
2,58 
2,13 
16,44 
2..... 
6,03 
3,99 
3,18 
3,69 
16,89 
3..... 
5,52 
4,50 
5,55 
6,75 
22,32 
4..... 
1,77 
3,69 
■ 6,84 
7,95 . 
20,25 
5..... 
1,20 
4,05 
7,11 
5,19 
17.55 
6..... 
0,87 
5,40 
5,34 
3,33 
14,94 
7..... 
0,75 
6,54 
3,27 
2,88 
13,44 
8..... 
3,48 
3,54 
2,10 
1,17 
10,29 
9..... 
6,51 
3,27 
2,19 
1,74 
13,71 
10..... 
4,02 
2,10 
1,35 
2,96 
10,43 
11..... 
2,25 
3,43 
3,90 
5,10 
14,70 
Totaux. 
40,86 
43,80 
42,41 
42,94 
170,96 
Mais ce n’est pas la preuve que les tons mineurs 
sont déprimants, et tous les tons majeurs excitants. 
La tonalité de ut dièze mineur est excitante et la 
tonalité de ut dièze majeur, enharmonique de ré 
bémol majeur, est, au contraire, déprimante.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.