Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Recherches graphiques sur la musique
Person:
Binet, Alfred J. Courtier
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit38039/9/
A. BINET ET J. COURTIER. — GRAPHIQUES DE LA MUSIQUE 209 
est nécessaire que l’appareil enregistre les notes intermédiaires 
aux notes tenues, complication qui peut se présenter pendant 
les exercices : nous avons assuré cet enregistrement en calcu¬ 
lant la hauteur et le diamètre du tube, par rapport au niveau 
des mouches, de manière à ce que le tube ne fût jamais écrasé 
complètement. Il reste une faible lumière qui suffit à l’enregis¬ 
trement des notes intermédiaires ; c’est ce que montre le 
tracé 40, qui correspond à une expérience de ce genre. 
En résumé, la hauteur des courbes, comptée au-dessus de 
l’abscisse, correspond bien à la force de la pression sur les 
touches. 
Temps. — Le temps est un des éléments que la méthode 
graphique donne avec le plus de précision ; nous n’avons donc 
pas à insister sur ce point. Nous nous bornerons à faire deux 
simples observations relatives à notre appareil : 
1° En unissant les deux extrémités du tube de caoutchouc au 
tambour enregistreur, nous adoptons un dispositif qui prati¬ 
quement a pour effet d’égaliser la distance de toutes les touches 
au tambour. Supposons en effet que le tube soit fermé à une de 
ses extrémités : les touches placées près de cette extrémité 
seront plus éloignées que les autres du tambour, ce qui amè¬ 
nerait un retard dans l’enregistrement de leur action. 
2U L unité du tambour enregistreur assure une mesure exacte 
du temps s’écoulant entre diverses notes. 
Forme. — Théoriquement, la méthode graphique doit don¬ 
ner la forme du mouvement; dans la réalité, ce résultat n’est 
pas toujours atteint. On sait que l’enregistrement des mouve¬ 
ments extrêmement rapides est le désespoir de la méthode 
giaphique, parce que ces mouvements, en ébranlant fortement 
la membrane de caoutchouc des tambours enregistreurs, déter¬ 
minent une projection de la plume qui déforme le tracé. Nous 
avons obtenu des déformations de ce genre dans nos premiers 
essais, et il ne pouvait en être autrement puisque les mouve¬ 
ments d attaque des pianistes sont des mouvements extrême¬ 
ment vifs, qui durent à peine quelques centièmes de seconde. 
Nos tracés étaient défigurés par les vibrations de la plume ins¬ 
crivante, qui enlevaient aux courbes une grande partie de leur 
interet. Nous donnons (fig. 41, ligne A) un de ces tracés déformés 
pour montrer l’importance de cette cause d’erreur produite par 
inertie de l’appareil. Les physiologistes ont longuement cher¬ 
che une correction de ces appareils, et si l’historique de cette 
année PSYCHOLOGIQUE. II. 1<
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.