Bauhaus-Universität Weimar

78 
AUSCULTATION DES POUMONS. 
V. — Cinquième période. 
Les mêmes signes existent (fig. 59 et 60), mais 
les lésions sont plus pi’ofondes et une caverne s’est 
produite au niveau du point ramolli et se manifeste 
par un ou plusieurs de scs signes auscultatifs : 
— Du souffle caverneux, semblable au bruit 
creux que l’on obtient en inspirant et en expirant 
avec force dans les deux mains disposées en une 
sorte de cornet : OUOUOU-OU, OUOUOU-OU. 
— De la voix caverneuse : On dirait que la voix 
du malade, quand on le fait parler en l’auscultant, 
est creuse et sort d’un espace creux : c’est la voix 
du ventriloque. 
— Du gargouillement, si la caverne contient des 
liquides. C’est un glou-glou semblable à celui 
qu’on détermine en soufflant dans de l’eau de sa¬ 
von avec un tube d’un gros calibre. 
Enfin, très souvent, un bruit très net de pot fêlé, 
à la percussion, quand on percute le point caverneux 
en recommandant au malade de tenir la bouche 
ouverte. 
Symptômes cliniques. — Les crachats sont de¬ 
venus difflucnts et forment une purée d’aspect sale, 
grisâtre, entourée d’une auréole de sang. C’est la 
période de la fièvre hectique, des sueurs nocturnes 
profuses, de la diarrhée, des troubles laryngés, etc. ; 
l’amaigrissement du malade est extrême.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.