Bauhaus-Universität Weimar

~‘i AUSCULTATION DES POUMONS. 
II. — Deuæiinne période. 
A une période plus avancée de la maladie (fig. 
S3 et 84) : 
— La submatité s’étend, en marchant de haut 
en bas. 
— L’expiration prolongée s’étend aussi en pro¬ 
gressant dans le même sens : UUU-UUU, UüU- 
uuu. 
— Des râles secs (ronflants et sibilants) se font 
entendre dans Je sommet, semblables à ceux de la 
bronchite : ronflements, sifflements: RRROOU et 
pim. 
— Enfin, parfois l’on perçoit, au sommet opposé, 
des frottements (RRRA-RRA) qui indiquent des 
tubercules de la plèvre et une prochaine atteinte 
du poumon sain. 
Symptômes cliniques. — Ce sont ceux de la pre¬ 
mière période, mais plus accusés. 
— La toux, encore sèche, devient de plus en plus 
fréquente et tourmente le malade, non seulement 
le soir, mais dans la nuit. 
— La pâleur, l’amaigrissement et l’essoufflement 
augmentent ; les omoplates deviennent saillantes. 
— Les sueurs nocturnes, d’abord localisées à la 
poitrine, se généralisent. 
— Très souvent les malades ont de la dyspepsie, 
des hémoptysies, des névralgies intercostales: la 
femme éprouve quelques troubles de menstruation.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.