Bauhaus-Universität Weimar

4 
J.-B. BAILLIÈRE ET FILS 
Le monde des rêves. L<~ 
rêve, l'hallucination, le somnambu¬ 
lisme et l’hypnotisme, l’illusion, les paradis 
artificiels, etc , par P.-MAX SIMON, médecin en chef des Asiles 
d’aliénés. 2« édition. 1888, 1 vol. in-16, de 3Ç5 pages . . < fr. Ço 
Il est difficile de trouver sur ce sujet attachant, un ouvrage plus agréable à lire et plus 
rempli de faits. Après avoir établi ce que c’est que le rêve et mo..tré les rapports qui 
l'unissent à l’organ sme ec à l’esprit, l’auteur étudie l’hallucination visuelle, ce le de l’ouïe, 
de la sensibilité, de l’odorat et du goût. Citons spécialement les chapitres consacrés aux 
hallucinations^ physiologiques et à celles qui se produisent entre la \ eille et le sommeil 
au somnambulisme, à l’extase et à l’hypnotisme, tous sujets à la mode et traités avec la 
plus grande compétence. Les pages sur Illusion et sur les paradis artificiels dus à l’opium, 
aux haschisch doivent être méditées par t :us ceux qui, sur la foi de quelques descriptions 
jttéraires espèrent trouver dans un empoisonnement chronique des joies extatiques. 
Les maladies de l’esprit, 
in-1 ô, de 319 pages. . . 3 fr. 50 
Ce volume résume l’état actuel de la science sur cette question si troublante des alté¬ 
rations de l’être psychique frappé par la maladie. 
Méthodiquement conçu, bien divisé, pourvu des faits d’une lecture facile et agréable, il 
s’adresse non seulement aux médecins, mais aussi et surtout au publ c le.tré, auquel il 
off e un tableau fidèle de ces déséquilibrés qu’on heurte si fréquemment dans la vie sans 
reconnaître leur véritable nature et qui sont en ri alité des anormaux remplissant le vesti¬ 
bule et la porte d’entrée de la folie. A une époque où les maladies de l’esprit augmentent 
avec une proportion aussi effrayante que constante, ce volume vient à son heure et son 
actualité menace de ne pas cesser de si tôt. 
T r 1* 1 t) • Etude statistique, clinique et médico-légale, 
La IOllC a I ariS. par le Dr Paul GARNIER, médecin en chef 
de la Préfecture de police. Préface par J -C. Barbier, président 
de la Cour de Cassation, 1890, 1 vol. in-16. de 424 pages. 3 fr. 30 
C’est le résumé du vaste service de l’infirmerie spéciale de la Préfecture de police que 
M. Garnier nous donne dans ce volume. L’ouvrage comporte trois . arties, la première 
nous donne le mouvement de l’aliénari ;n mentale à Paris, où le m mbre des cas de folie va 
toujours croissant, l’alcoolisme et la paralysie généiale suivant une marche parallèle. 
Dans son étude clinique, M. Garnier donne quelques observations typiques ^’alcoolisme 
délirant, de paralysie générale, de délire systématisa et de délire des dégénérés. 
Enfin le livre se termi e par une série de rapports medico légaux qui sont comme les 
images destinées à illustrer le texte ; les aliénés criminels, le; dégénérés à monomanies 
bizarres, les exhibitionnistes, les persécutés assassins y sont passés en revue, de telle sorte 
que e le teur fixe dans sa mémoire des types précis et inoubl ables. 
T c t 1 1 C a parle Dr MOREAU (de Tours). 
La iolie chez les entants, ms, i voi in-16, de444 p. ? fr. 50 
Livre très intéressant, méritant une lecture spéciale, de tous ceux qui doivent diriger 
l’éducation des enfants. Toutes les influences morbides, soit de l’ordre physique (tempé¬ 
rament, climats, puberté, onanism , in oxications, phtisie, scrofules, chlo ose, affections 
aiguës et intermi tentes, traum atismes, etc.), soit de l’ordre moral (imitation, influence des 
mœurs, éducation, caractère, impressions violentes, sentiment religieux, passions, excès en 
travaux intellectuels, etc.) donnent lieu aux dégén rescences. L’étude des formes psychiques, 
leur diagnostic, leur pionost c et 1 ur traitement ont reçu les mêmes déve oppements. 
17 . i rr étude physiologique, psychologique et histo- 
fous et .bouffons, rique, par le D' MOREAU (de Tours), i88;, 
i vol. in-16. de 228 pages...............? fr. ço 
Le docteur Paul Moreau (Je To rs) a résu é da is cette étude physiologique, psycholo¬ 
gique et historique les observations les plus intéressantes sur les êtres disgraciés Je la nature 
au moral et au physique. L’homme n’est connu qu’à moitié s’il n’est observé que dans l’état 
sain ; l'état de malad e fait aussi i ien partie de son existence morale que p ysique. 
i es fous et bouffons de l’nistoi e or.t, par leur caractère singulier, par une réunion 
étrange d'intelligence et d’imbécilité, excité un vif étonnement. 
Des désordres physiques c incident le plus souvent avec un développeme t anormal des 
facultés intellectuelles, et la classe des bouffons qui pendant de longs siècles occupa dans 
la société une place importante était justiciable de la pathologie et de la psychologie morbide. 
ENVOI FRANCO CONTRE UN MANBAT POSTAL
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.