Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Elimination de l'azote et du phosphore après l'injection de toxines soumises préalablement à l'action de courants à haute tension et à haute fréquence
Person:
Dmitriewski, K.
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit36304/2/
122 
ELIMINATION DE l’aZOTE DU PHOSPHORE. 
rapide, considérable et prolongée du poids, même en l'absence de toute ano¬ 
rexie... Chaque diminution de poids s’accompagne d'une élévation dans la quan¬ 
tité d'urine et particulièrement de ses éléments constants, azote, phosphore... 
donc les toxines constituent des poisons nutritifs cataboliques. La perte de 
la substance organisée est la plus intense pour la botuline, ensuite pour la 
toxine diphtérique, enfin pour la tétanine»... La toxine diphtérique> dit l’auteur 
dans un autre endroit de cet ouvrage «ne parait pas exercer d’action immé¬ 
diate sensible sur l'élimination de l'azote et du phosphore... l’augmentation 
qui survient immédiatement après certaines injections s’explique par la diurèse 
seule; encore cette augmentation n'apparait-elle pas nécessairement» *)• 
En nous fondant sur nos recherches précédentes, nous avons tiré la con¬ 
clusion que, sous l'influence des toxines, le métabolisme est augmenté chez les 
animaux à l’état d’inanition: après l’injection de produits stérilisés de b. pyo- 
cyanei et de b. coli communis, la quantité de JY et de Ps O. augmente d'une 
manière sensible. Après l’injection de la toxine diphtérique, les animaux en 
inanition éliminent plus d'azote, pourvu seulement que les doses du poison 
employé n'aient pas été trop grandes et que l’animal ne périsse pas plus tôt 
que 3 jours après l’intoxication. Faisons seulement observer que la toxine 
diphtérique provoque une augmentation moins sensible de la quantité d’azote 
et de phosphore que les produits de l’activité vitale de b. pyocyanai et de b. 
coli communis. 
Après l’intoxication par les toxines bactériennes, un détritus plus fort des 
substances azotées s'observe ordinairement pendant les 2—3 jours qui suivent 
l’injection des toxines... Au contraire, la quantité du phosphore éliminé n’est 
fortement augmentée, dans la plupart des cas, que le premier jour: a partir du 
second jour l’élimination redevient presque normale et peut même diminuer. 
En dehors des expériences sur des animaux en inanition nous avons 
aussi expérimenté sur des animaux nourris; ceux-ci, on le sait, ou refusent la 
nourriture ou, s’ils la prennent, la vomissent presque toujours 3—4 heures 
après, entièrement et non digérée. Afin d’éviter ces complications qui empêchent 
les résultats d’être clairs, nous préparions nos chiens en habituant un 
peu leur organisme à l'une ou l’autre toxine. Alors seulement, et après que 
l’équilibre par rapport à l’azote avait été établi, nous leur injections la toxine 
en doses plus fortes. Après avoir ainsi préparé nos expériences, nous trou¬ 
vions chez les animaux nourris, après l'injection de toxines bactériennes une 
augmentation du détritus des substances azotées. Quant au phosphore, les ani¬ 
maux en éliminaient moins qu’ils n'en avaient reçu dans la nourriture. 
Dans l'article intitulé «On the modifications of the metabolism produced 
by the administrations of diphtheria toxine» 2) les auteurs anglais s’expriment 
ainsi: 
    

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.