Bauhaus-Universität Weimar

276 
SUR LES MUCÉDINÉES THERMOPHILES. 
mucédinée inférieure, hésita à le classer parmi les champignons, et lui assigna 
une place à part, en le désignant sous le nom de Streptothrix. 
MM. Sauvageau et 11 ad ai s ont proposé de remplacer ce nom par celui de 
Oospora; MM. Toni et Trévisan par celui de Nocardia (en l'honneur de M. 
Nocard, qui découvrit le microbe du « Farcin du bœuf»); Gasperini par celui 
d’Actinomyces] M. Berestneff. dans la monographie nouvellement parue sur 
l'actinomycose, appuie cette dernière dénomination. 
Enfin d'autres mycologues, parmi lesquels se trouve le savant allemand 
Fischer, prétendent que les formes en question seraient des formes de 
souffrance de diverses mucédinées supérieures, ayant perdu leurs organes spé¬ 
ciaux de fructification par suite de l'influence des milieux. Nous nous arrête¬ 
rons au nom d' «Actinomyces- , choisi par Gasperini. 
Dans mes recherches sur les bactéries thermophiles, j’ai rencontré deux 
espèces d’actinomyces végétant entre 48° et 68û. 
Voici comment je les ai isolées: on semait sur des pommes de terre des 
parcelles de terre ou de fumier; puis on les plaçait dans l'étuve à une tempé¬ 
rature de 53—55° C. Au bout de 16 heures on observait sur différents en¬ 
droits de la surface des pommes de terre une couche blanche, pulvérulente, 
entremêlée de nombreuses colonies de bacilles thermophiles, dont il est facile 
d’isoler deux espèces à l’aide de plaques de gélose maintenues à une tempé¬ 
rature de 55—57". 
Le thermoactinomyces isolé de la terre présente des filaments ramifiés 
larges à peu près de de 0.5 u.. Il forme facilement des spores sur 
tous les milieux nutritifs, surtout sur la pomme de terre. Les spores apparais¬ 
sent au bout des filaments sous forme de renflements rondis ou ovoïdes. 
Ces renflements grossissent, et les spores, devenues tout-à-fait mûres, se 
séparent des filaments. 
Le mycélium se colore facilement par les couleurs d’aniline et par le 
Gram. Il en est de même pour les spores tant qu'elles ne se sont pas séparées 
des filaments; mûres et détachées, elles restent incolores, sauf une petite bor¬ 
dure qui prend la couleur. 
Cet actinomyces est probablement très répandu dans la nature; je l’ai 
toujours rencontré dans les matériaux les plus variés, terres, foin, paille, diffé¬ 
rentes céréales, fumier, pomme de terre, etc. En raison de ce fait, je me per¬ 
mettrai de le désigner sous le nom de thermoactinomyces vulgaris. 
Cette espèce croît dans les limites de 48° à 68° C. L’optimum de sa 
croissance est près de 57°. A 70° il ne pousse plus; à 37° et à plus forte 
raison à la température ordinaire, il peut rester inerte un mois, et pousser en 
24 heures, quand on le transporte alors dans une étuve à 56 — 57° C. A 48" 
la croissance est très lente; on ne la voit guère qu’au bout de 3 jours. 
Les spores ne périssent pas après 20 minutes à 400° à l’autoclave. Elles 
supportent aussi très bien l’action des substances désinfectantes; l’acide phéni- 
que à 5% ne les tue pas au bout de 24 heures.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.