Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
L'hémine en rapport avec l'alcool et quelques bases
Person:
Chalféïeff, M.
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit36114/2/
16 
l’hémine ën rapport avec l’alcool et quelques basés. 
lui cédant néanmoins une partie considérable de leur pigment, C’est de la 
même façon qu’agissent les solutions alcooliques de la triméthylamine, de la 
pipéridine et de quelques autres substances. Avec la solution de pipéridine 
on obtient des cristaux d’un rouge intense bien formés mais déliquescents à 
l’air; le liquide qui se forme brunit et l’on n’en obtient plus de substance 
cristalline. 
En général, l’emploi des alcalis que nous venons de nommer ne nous 
paraît pas convenir à cause de leur caractère volatil. 
C’est la quinine dissoute dans l’alcool ou, mieux encore, dans le chloro¬ 
forme qui rend de précieux services dans le traitement de l’hémine. Lorsque 
1 gr. d’hémine est traité par 1 gr. (c’est à dire par un grand excès) de qui¬ 
nine dissoute dans 50 gr. de chloroforme, et chauffé légèrement pandant 10—- 
15 minutes, la matière colorante passe dans le dissolvant, en formant un li¬ 
quide brun foncé qui tient en suspension des carcasses incolores de cristaux 
qu’on parvient facilement à en séparer par la filtration. Par le refroidisse¬ 
ment seul du liquide il ne se forme pas de dépôt; ce n’est qu’après l’évapo¬ 
ration complète du chloroforme qu’il se produit une masse ressemblant à une 
laque. Lorsqu’on ajoute petit à petit une solution alcoolique de HCl ou de 
l’acide acétique à la solution chloroformique chauffée, la couleur de cette 
dernière passe subitement au rouge foncé, et des cristaux commencent à se 
déposer. La forme et la grosseur de ces derniers dépend du degré de concen¬ 
tration du liquide ainsi que du caractère de l’acide dont on s’est servi pour 
neutraliser la quinine; c’est avec l’acide chlorhydrique que la cristallisation se 
fait le plus régulièrement. 11 se forme ordinairement des lamelles plates et 
pointues à côté de tablettes allongées et même régulièrement hexagonales. On 
obtient sous forme de cristaux à peu près 85°/0 de l hémine employée. 
Les carcasses restées sur le filtre retiennent ordinairement un peu de ma¬ 
tière colorante qui ne peut être extraite que par de l’alcool ou par du chlo¬ 
roforme acidulé par de HCl. La quantité (déterminée dans une seule expérien¬ 
ce) s’en élève à 6%. 
De cette manière 90% environ de l’hémine-employée peuvent être re¬ 
gagnés sous la forme de ses produits de décomposition. Une certaine quantité de 
matière colorante cristalline peut encore être tirée des eaux mères fortement 
colorées, mais à cet effet il est nécessaire d’en éliminer la quinine. On y par¬ 
vient en précipitant le mélange d’alcool et de chloroforme par de l’eau, ayant 
soin de répéter l’opération jusqu'à qu’il ne soit plus possible de découvrir la 
présence de la quinine dans le liquide aqueux. Néanmoins le résultat obtenu 
n’est pas toujours satisfaisant, Il arrive qu’on obtient une substance très solu¬ 
ble dans l’alcool, le chloroforme, le chlorure d’éthylène, le sulfure de carbone, 
le benzol, mais ne pouvant se cristalliser d’aucun de ces dissolvants dans 
quelque condition que ce soit. C’est en cette même substance que se trans¬ 
formé la masse entière des cristaux obtenus de la combinaison avec la quini¬ 
ne, si on les humecte par une solution alcoolique d’acide chlorhydrique et 
qu’on les chauffe à 100°. 
Lorsqu’on traite ces mêmes cristaux par le chloroforme, celui-ci absorbe 
une quantité assez considérable de la matière colorante très soluble dans le
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.