Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
La méthode graphique dans les sciences expérimentales et principalement en physiologie et en médecine
Person:
Marey, Étienne Jules
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit3585/177/
152 APPAREILS INSCRIPTEURS DES MOUVEMENTS. 
riences (série supérieure e), on excitait l’épaule, et que dans une 
autre (série inférieure e') on excitait la main, on constate que, 
malgré la plus grande distance à parcourir, l’impression venue 
de la main se traduisait par une réaction au moins aussi rapide 
que celle qui avait agi sur l’épaule. 
Ce sont là des expériences très-intéressantes à suivre, mais- 
encore fort difficiles à cause de la variabilité des résultats qu’elles 
fournissent. La conclusion qu’on en peut tirer dès maintenant, 
c’est que, sous peine de commettre des erreurs notables, il ne faut 
pas confier à l’appréciation des sens la mesure des phénomènes 
de courte durée. On va voir comment cette mesure s’obtient en 
forçant le phénomène lui-même à fournir des signaux automati¬ 
ques de son début et de sa fin. 
Détermination de la durée d’un phénomène. 
Toutes les fois que l’acte qu’on veut mesurer est accompagné de 
mouvements, on recourt aux signaux automatiques pour en mar¬ 
quer le début et la fin. Le chronographe indique avec toute la pré¬ 
cision désirable la durée d’un phénomène, d’après le nombre de 
vibrations contenues entre les deux signaux. 
Ainsi, en balistique, on détermine le temps qui s’écoule entre 
les passages d’un boulet au travers de plusieurs cibles successives, 
distantes l’une de l’autre d’un intervalle connu, et de celle mesure 
on déduit la vitesse du projectile. 
Le même principe m’a servi à estimer la vitesse plus modeste 
des ondes liquides à travers les tubes, en mesurant le temps qui 
s’écoule entre les signaux du passage de cette onde en deux points 
du tube dont on connaît l’intervalle. Ces dernières expériences 
trouveront leur place àpropos des inscriptions multiples simulta¬ 
nées. (IVe partie, chap, i.) 
Le nombre des applications de la Chronographie est pour ainsi 
dire infini ; maintes fois nous aurons à en montrer des exemples, 
quand il s’agira des mouvements du cœur, de la respiration ou 
des actions musculaires qui constituent les différents types de 
la locomotion. En physique, cette manière de mesurer les courtes 
durées est indispensable et devra se substituer à toutes les esti¬ 
mations et approximations dont on était obligé de se contenter 
autrefois.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.