Bauhaus-Universität Weimar

LAIT. 
827 
Thiehfelder n’obtient rien par la digestion du lait; mais, en traitant de la pulpe de 
glande par du sérum de lapin, il trouve une augmentation dans la quantité de 
substances dosées comme caséine : 
Macération de glande mammaire fraîche.......1,52 p. 100 de caséine. 
— — 3 heures à l’étUYe. . 1,69 — 
— — et sérum......1,88 — 
Les différences sont faibles et, de l’avis même de Thierfelder, il ne peut être prouvé 
qu’il s’agisse de véritable caséine. 
Hildebrandt, étudiant l’autolyse de la glande, constate qu’après une exposition d’un 
an il ne s est pas produit de caséine. Mais, ayant constaté une autolyse exagérée, pendant 
la lactation, il est disposé à admettre que cesferments autolytiques dédoublent les albu¬ 
minoïdes du corps en molécules plus petites, qui,sous l’influence d’un effet synthétique, 
se reconstituent dans la glande sous forme de caséine spécifique. Tout le mécanisme 
général de 1 assimilation des albuminoïdes, par leur transformation en polypeptides 
simples, puis leur reconstitution en albuminoïdes spécifiques, n’est-il pas actuellement 
considéré comme leplus probable?La formation de la caséine n’est qu’un cas particulier. 
w deuxième période : Les groupements protéiques (Die Paarungshypothesen). -^ötTa 
découverte par Lubavin du caractère nucléinique de la caséine devaient découler toutes les 
hypothèses sur l’étude des dérivés des noyaux cellulaires de la glande. L’acide nucléi¬ 
nique libéré par le travail de désassimilation ou de sécrétion devait se combiner avec 
une substance albuminoïde d’origine hématique pour former la caséine. 
Basch, dirigé par cette conception, essaie la synthèse de la caséine en partant de 
1 acide' nucléinique obtenu de la glande mammaire et qu’il considère comme la molécule 
mère de la caséine. En traitant du sérum de bœuf par de l’acide nucléinique, il obtient 
une substance qui possède les propriétés chimiques et physiques de la caséine et se 
coagule dans les mêmes conditions. Pour Basch, l’intervention d’un enzyme n’est nulle¬ 
ment nécessaire pour expliquer la formation de la caséine, l’acide nucléinique libéré se 
combinant directement aux albuminoïdes du plasma pour donner une nucléo-albumine : 
la caséine. 
Basch s’appuyait, pour établir sa théorie, sur l’absence dans la substance mère, 
c est-à-dire dans le noyau nucléinique, de bases xanthiques ou d’hydrates de carbone. 
Or Lobisch, confirmant les travaux*antérieurs de Odenius, de Mendel et Leven, obtient 
par l’hydrolyse de la glande mammaire des xanthines, guanine, etc., et un pentose: ce 
que ne donne jamais la caséine. La substance obtenue par le procédé de Basch est 
beaucoup plus riche en phosphore que la caséine. 
A ces hypothèses de combinaisons de molécules protéiques se rattache l’hypothèse 
émise par Behring que la caséine est le produit de combinaisons d’une substance colloï¬ 
dale soluble formée dans les cellules de la glande avec les albuminoïdes du sang. 
Enfin il faut rappeler les idées d’HAMMARSTEN. Il existerait dans les cellules des 
glandes mammaires une nucléo-glycoprotéide qui pourrait, sous l’influence de l’activité 
glandulaire, se dédoubler en donnant les deux substances spécifiques du lait: le 
lactose et la caséine. 
ORIGINE DES GRAISSES. 
Virchow avait émis l’opinion que les matières grasses du lait résultaient d’une 
dégénérescence graisseuse du parenchyme glandulaire. Cette idée, appuyée principale¬ 
ment sur des observations d’anatomie pathologique, ne fut pas admise définitivement. 
Le problème posé fut celui-ci : La graisse provient-elle des graisses introduites dans 
1 organisme par 1 alimentation ou des matières albuminoïdes subissant une série de 
dédoublement donnant des corps azotés, des hydrates de carbone et de graisses? 
L origine protéique du beurre rentre dans l’étude si controversée de l’origine de 
toutes les graisses de l’organisme. Pendant un demi-siècle, les écoles de Munich avec 
Pettenkofer et Voit, de Bonn avec Pflüger, apportèrent un nombre considérable de 
matériaux pour ou contre cette origine.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.