Bauhaus-Universität Weimar

INTESTIN. 
473 
5° Antagonisme des conditions d’action des divers ferments intestinaux. 
1°) Les divers ferments intestinaux n’ont pas leur activité optima dans un milieu de 
réaction identique. 
Les ferments des hydrates de carbone ont leur activité optima en milieu légère¬ 
ment acide : les ferments tryptiques etlipasique en milieu légèrement alcalin. La réac¬ 
tion de l’intestin est presque neutre ou est très légèrement acide. 
Le retour vers la neutralité du chyme dans l’intestin est assuré par la résorption 
intestinale de l’acide, par l’action neutralisante de la bile, et surtout du suc pancréa¬ 
tique, en raison de la forte teneur de ce dernier en carbonates alcalins; le suc 
entérique intervient aussi dans une certaine mesure, mais certainement beaucoup plus 
faible. 
Avec quelle exactitude cette réaction favorable est elle réalisée dans l’intestin? Cette 
question a fait l’objet de multiples controverses, dues à ce que les auteurs employaien 
arbitrairement des réactifs différents pourjuger de l’alcalinité ou de l’acidité du milieu 
intestinal. 
En recherchant les réactions des divers segments de l’intestin, le lithmus, le méthyl- 
orange et la phénolphtaléine, ou constate en effet les réactions suivantes : 
a Tout l’intestin donne une réaction alcaline au méthyl-orange. 
6 Dans son premier tiers l’intestin grêle donne une réaction acide et dans le reste de 
son étendue une réaction alcaline au lithmus. 
y Tout l’intestin donne une réaction acide à la phénolphtaléine. 
Comme le méthyl-orange ne réagit qu’en présence d’acides minéraux, l’absence de 
réaction de l’intestin au méthyl-orange prouve qu’il n’y a pas d’acides minéraux dans 
l’intestin. 
Comme le lithmus ne réagit que pour des quantités assez fortes d’acides organiques,la 
réaction du lithmus dans le premier tiers de l’intestin prouve la présence d’acides orga¬ 
niques en forte quantité dans ce segment de l’intestin. 
Comme la phénolphtaléine réagit à des traces d’acides organiques, la réaction acide 
de la phénolpntaléine dans tout l’intestin prouve que dans les deux tiers inférieurs de 
1 intestin, où la réaction du lithmus est absente, il y a cependant des traces d’acides orga¬ 
niques (Moore et Rockwood). 
Cette réaction intestinale est-elle optima pour l’action de tous les ferments intesti¬ 
naux? La question ne sera résolue d’une façon précise que le jour où l’on étudiera 
comparativement par des méthodes précises la réaction optima pour l’action des divers 
ferments et la réaction du chyme intestinal. Provisoirement nous ne pouvons nous 
permettre qu’une conclusion approximative; à savoir que la réaction du chyme est voi¬ 
sine de ce que nous devons considérer comme la réaction optima pour tous les fer¬ 
ments intestinaux. 
b° Certains ferments contenus dans l'intestin se détruisent les uns les autres ou se 
détruisent spontanément lorsqu'ils se trouvent dans des conditions de milieu favorisant 
leur activité. 
1° Action de la pepsine sur la trypsine. — On sait que, à une température de 37°, la 
pepsine est rapidement détruite en milieu alcalin ou neutre et que de même la trypsine 
est détruite en milieu acide. D’autre part Iscovesco a montré que la pepsine dialysée, 
donc inactive, mélangée à de la trypsine dialysée, forme un complexe qui restera inactif, 
soit en milieu acide, soit en milieu neutre ou légèrement alcalin, c’est-à-dire que les acti¬ 
vités tryptique et peptique sont abolies dans la formation du complexe. Doit-on 
admettre en raison de ces faits une destruction de la pepsine à la sortie du pylore? Nous 
1 ignorons; mais en tous cas, si cette destruction existe, elle n’est que partielle : si elle 
était totale en effet, 1 individu devrait se comporter comme un animal à fistule gastrique, 
qui, ainsi que 1 a montré Frouin, devient progressivement apeptique si on laisse perdre 
son suc, et qui au contraire reconquiert la sécrétion gastrique si son suc lui est injecté 
dans l’intestin. 
2° Auto-destruction de la trypsine active et de l’amylase. — Un fait très remarquable, 
bien connu pour la trypsine et l’amylase, vrai sans doute, mais mal étudié pour te
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.