Bauhaus-Universität Weimar

HYPOPHYSE. 
859 
Mais la régression prend généralement le dessus, et, au bout de soixante jours, on 
ne tiouve plus qu un petit groupe de cellules, lorsque tout n’a pas été réabsorbé. 
En suivant 1 évolution des cellules, on voit qu’elles perdent, au bout de quelques 
jours, leurs caractères d’activité fonctionnelle. Il arrive fréquemment que les lobes et 
les coi dons épithéliaux de la portion greffée se creusent de cavités de grandeurs variées, 
limitées par des cellules tantôt cubiques, tantôt prismatiques. Dans ces cavités, on 
trouve des éléments détachés en voie de destruction, des granulations graisseuses, 
mais pas de substance colloïde, ni de granulations que l’on pourrait regarder comme 
une sécrétion. De ces cavités, les unes sont formées par une augmentation de la trans¬ 
sudation; les autres, ce sont les plus nombreuses, par dissolution et réabsorption des 
éléments cellulaires. 
En piésence de ces constatations, on peut déduire que l’activité fonctionnelle s’arrête 
\ite dans les fragments d’hypophyse greffée, par atrophie et régression des éléments 
cellulaires. 
Un fait intéressant, au point de vue biologique, a été observé par Sacerdotti sur une 
greffe datant de soixante jours. Les éléments parenchymateux avaient presque complè¬ 
tement disparu; cependant il restait une petite cavité tapissée d’uu épithélium vibra-; 
ti 1 ' • Eette poche était tout à fait semblable à celle qu’on voit sur l’hypophyse normale, 
et certainement devait exister sur l’hypophyse avant sa transplantation. 
On sait que c est un résidu embryonnaire, ayant résisté à un premier phénomène 
de réabsorption. L’observation de Sacerdotti montre que les éléments qui constituent 
cette cavité sont doués d’une résistance toute particulière. 
C. Pariion et M. Golstein ont essayé de faire des greffes hypophysaires chez un 
poussin, une grenouille et un chien, en opérant toujours d’espèce à espèce, mais 
leurs tentatives n’ont pas été couronnées de succès. 
Ces recherches ne paraissent jeter aucun jour nouveau sur les fonctions de l’hypo¬ 
physe, et même, au point de vue expérimental, on ne pourrait tirer aucun parti de ces 
transplantations. 
. l>eut-êfre si ces transplantations étaient pratiquées sur des animaux hypophysecto- 
misés, les résultats seraient-ils différents au point de vue de l’évolution de la* partie 
greffée, car Cristîani a démontré que les greffes d’organes ne réussissaient bien que 
lorsque l’animal en avait besoin; autrement dit, quand il se trouvait en état d’insuffi¬ 
sance de 1 organe greffé. Mais on sait la difficulté qu’il y a à conserver des animaux 
privés de leur hypophyse. Ce sont donc des expériences irréalisables pour le moment. 
BIBLIOGRAPHIE 
1. — Anatomie, Embryologie, Histologie. 
Alezias (H.).Note sur révolution de quelques glandes (B. B., 1898, 425). — Andriezen (L.). 
The morphology, origin and evolution of fonction of the pituitary body and its relation to the 
cerebral nervous system {Brit. med. Journ., janv. 1894, n° 1724). — Balfour (M.). A treatise 
of the comparât. Embryology (1881, n, London). — Bazin. Du système nerveux de la vie animale 
et de la vie végétative (1841, 38, Paris). — Beck (H). Heber ein Teratom der Hypophysis 
te) eb) i {Zeitsch. füi Heilkunde, 1883, iv, 393-410, Prague). — Benda. Ueber den normalen 
Bau und einige pathologische Veränderung der menschlichen Hypophysis cerebri {Arch, für 
Anat. und Physiol., 1900). — Id. Beiträge zur normalen und pathologischen Histologie der 
menschlichen Hypophysis cerebri (Bert. klin. Woch., 1900, xxxvn, 52, et Neur. Centralb. 
1901, 140 et 1902, 223). Io. Pathol. Anatom, der Hypophysis {Handbuch der pathol. Anat. 
des Nervensyst., 1904, xxxix, 1418). — Berkley (H. J.). The nerve elements of the pituitary 
gland. (Johns Hoph. IIosp. Rep., iv, 1894, 285). — Id. The finer anatomy of the infundi¬ 
bular region of the cerebrum including the pituitary gland {Brain, 1894, xvn, 5-J5 
London). — Bicford (E.). The hypophysis of the Calamoichthys calabaricus {Anat!Anz.’, 
1895, n° 15). — Biedl et Reiner. Stud, ueber Hirncirculation unci Hirnœdem {A. g. P., 
1898, Lxxiii, 386). — Bochenek (A.). Neue Beiträge zum Bau der Hypophysis cerebri bei 
Amphibien {Bullet, internat, des Sciences de Cracovie. Cl. cl. Sc. math, et natur., 1902). — 
Bock. Beschreibung der fünften Nervenpaar und seiner Verbind, mit anderen Nerven
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.