Bauhaus-Universität Weimar

858 
HYPOPHYSE. 
L’hypophyse se comporte comme dans les intoxications légères, la fatigue détermi¬ 
nant une intoxication légère. Elle hyperfonctionne également dans ce cas parce n“ 
dans organisme s accumulent des substances anormales provenant des échanges ’ 
courte durée“ 6 ^ ™ltiplications cellulaires parce que le phénomène e'st de 
fuseLd^s°ia circuHHon T“™"6 "'r* a“imaM tétanisés °a chez on trans- 
se clans la cnculation du serum d animaux tétanisés. 
Rapports de l’hypophyse avec d’autres appareils glandulaires. 
rh™onPhvse esdteohé JT*8 r‘ fonn,ie r»bs«'valion des malades chez lesquels 
5, fr erée (8,«antlsme' acromégalie). On remarque en effet, chez ces ma- 
et re^eur Tontes06A °"-d“ T “0" ^ dé™laPP«»-‘ d« organes sexuels 
norrhéê atroDhie Heso“8’1 7 fr" mai,<ïue de désir- agence de procréation, amé- 
Pï , !a,reS’ de 1 utérus' des mamelles et des testicules. 
développement dn8«™»lS,f '1“f.IeS (,teSlicules: ovaires) »nt une grande influence sur le 
de l’hvnonhvsp On ” ., e experimentation a montré qu’il en était de même 
établir un raDDort u 1 6U i °nC’ en se Rasant SL,r la pathologie et l’expérimentation, 
,11, ,P , PV 08I,ae e” 6 IeS gla,Kles ëcnitales et l’hypophyse, 
nhvse rhe les”, ' ' """"J flW **“* corrélation, d’étudier comparativement l’hypo- 
se e ,m“X entl,ers et cUtrés’ T“°». ^ aes examens histologiques et 
de carabesZZVi “T- P*8 de différences assez nettes ni 
caractères assez hanches pour arriver à une conclusion. 
ms étudiant l’hypophyse chez des animaux châtrés et non châtrés G Fichfr* a 
riz: moyen ZT P°KlS ^ Vhypo^se ; 0 S'1'- 0133 ; chez 50 chapons : 0 gr.0267 ; 
(poids moyen du cerveau des coqs, 3 gr. 35; - du cerveau des chapons • 3 gr 34 ) Chez 
a aureaux, poids moyen de l’hypophyse : 3 gr. 35 ; chez 5 bœufs : 4 gr. 46. Chez 5 huflles 
non châtres : 1 gr. 80; chez 5 huflles châtrés : 3 gr 45 
des^el^les^lumineuses^t^ioinbreures^à^noyaux^siculeux e^^c^oplasmeaw^n
    

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.