Bauhaus-Universität Weimar

GRAPHIQUE (Méthode). 
55 
antagoniste au poids du levier augmente, et quand la distance du point d’application de 
cette force à l’axe croit. On a tout intérêt à prendre un levier mince. 
3. Pour un levier enregistreur à ressort à boudin, l’erreur est proportionnelle aux 
carrés de l’amplification et de la vitesse du corps correspondant à la discordance initiale. 
Elle diminue quand la puissance ,du ressort et la distance de son point d’application à 
l’axe augmentent. L’erreur est plus petite que l’erreur obtenue dans les mêmes condi¬ 
tions de vitesse et d’amplification, le levier étant indépendant. 
6) Voici quelles sont les limites pratiques de l’amplification : 
1) L’amplification limite d’un levier enregistreur libre est indépendante de la lon¬ 
gueur du levier et par conséquent du poids; elle est inversement proportionnelle à la 
vitesse maximum et proportionnelle à la racine carrée de 1 erreur admissible. Dans la 
pratique, les leviers indépendants ne conviennent que pour des vitesses inférieures à 
2 centimètres par seconde. 
2) Le maximum d’amplification pratique du levier enregistreur à force antagoniste 
est plus grand que celui du même levier sans force antagoniste, dans les mêmes condi¬ 
tions de vitesse et d’amplification. 
3) Quand la force antagoniste est fournie par un ressort a boudin, 1 amplification 
limite est inversement proportionnelle à la vitesse maximum et proportionnelle à la 
racine carrée de l’erreur admissible; elle est plus grande que pour le levier indépendant. 
Cellerier a fait l’étude mathématique des données expérimentales obtenues par 
Athanasiu. (Voir : Étude sur-les erreurs d'inscription des leviers enregistreurs. - Revue 
de Mécanique, janvier 1905; et Travaux de l’Association de l Institut Marey. 
Pour faire ses recherches, Athanasiu a photographié un levier se déplaçant devant 
une fente éclairée. 
c) En pratique, le levier se trouve généralement assujetti à un corps élastique, donc 
déformable, qui lui communique le mouvement. Quelquefois le levier est attaché à ce 
corps, comme cela a lieu dans le tambour à levier, d autres fois il est maintenu en 
contact avec lui à l’aide d’une force antagoniste (poids ou ressort), comme dans les 
sphygmographes, par exemple. Dans tous les cas, il s établit une relation assez étioite 
entre l’organe qui communique le mouvement au levier et celui-ci; de sorte que la 
forme du tracé obtenu dépend forcément de divers éléments : 
1° La rigidité du corps sur lequel repose le levier; 2° le poids et l’amplification du 
levier; 3° la forme et la rapidité du mouvement. 
Pour étudier la part due à ces éléments, Athanasiu [a employé le dispositif expéii- 
mental suivant : 
L’appareil, produisant un mouvement de rotation de forme connue, dont la rapidité 
peut être modifiée à volonté et communiquant ce mouvement, sans altération aucune, 
aux leviers qu’on veut étudier, se compose essentiellement d une came, de profil connu, 
placée sur un axe horizontal qui reçoit le mouvement d un moteur électrique. La vitesse 
de rotation de la came peut varier entre 30 et 300 tours par minute. Sur la came 
repose un levier rigide muni d’un galet; le contact entre la came et le galet est assuie 
par un ressort. Ce levier suit en tous points le profil de la came, et, si on le fait inscriic 
sur un cylindre placé en face, on a le tracé-type de la came, ou, en d autres termes, 
la forme du mouvement qu’elle produit. 
La marche de la came et celle du cylindre enregistreur, sur lequel les styles des 
appareils étudiés enregistrent leurs mouvements, sont solidaires. 
Le levier rigide (L) qui appuie sur la came communique son mouvement, par l’inter¬ 
médiaire d’une tige (P), à un second levier (L'), rigide aussi, et dont la face supérieure est 
échancrée pour recevoir une lame de ressort (R) dont une des extrémités (A) est fixée 
sur le levier (L'), et dont l’autre est libre. Un curseur (K) permet de régler à volonté 
la longueur delà lame de ressort sur laquelle repose le style enregistreur (S) par l’inter¬ 
médiaire d’une petite tige (I). Quand le curseur est au bout libre de la lame-ressort, 
le style enregistreur repose sur un corps rigide. Dans ce cas, le tracé du style enregis¬ 
treur montre que la forme du mouvement est très fidèlement reproduite, a faible comme 
à grande fréquence de la came, si l’amplification du levier ne dépasse pas 20. Avec une 
grande fréquence et une amplification de 50, la forme du mouvement est légèrement
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.