Bauhaus-Universität Weimar

44 GRAPHIQUE (Méthode). 
connaîtra les variations du poids qu’on étudie. (C’est pour cela que l’appareil est appelé 
balance des sinus.) 
Voici quelques détails sur la réalisation de ce principe : 
La balance est placée sur une tablette ; celle-ci présente une grande fente au-dessous 
de laquelle se déplace horizontalement le papier. Celui-ci est entraîné par un cylindre 
mis en mouvement par un mécanisme d’horlogerie. 
La tablette, avec la balance et le cylindre enregistreur, est placée sur une table au- 
dessous de laquelle se trouve le rouleau avec la bande de papier. 
L’inscription se fait à l’encre. Celle-ci est contenue dans un petit siphon formé par 
un petit tube en argent. Une des branches du tube recourbé glisse dans un réservoir 
qui se trouve sous la fente de la tablette. L’autre extrémité du siphon repose sur le 
papier. Cette dernière extrémité est soutenue par un petit traîneau qui glisse le long de 
deux fils tendus dans la fente. 
5) La balance enregistrante de Fano est basée sur le principe d’ARCHiMÈDE : c’est 
donc une balance hydrostatique. Elle consiste en un système de suspension semblable 
à celui de la machine d’ATWoon, de façon à avoir un frottement de rotation le plus 
faible possible. Sur la plus grande poulie du système, qui a un diamètre de 227 milli¬ 
mètres, passe un fil dont l’une des extrémités est attachée au corps dont on veut 
étudier les variations de poids; l’autre extrémité du fil porte la plume enregistrante et 
un léger cylindre qui plonge dans un liquide. Pour que les plus petites variations de 
poids puissent être enregistrées, on a donné au système un mouvement pendulaire, 
de sorte que les variations de poids ont lieu sur un corps en mouvement. 
Dans ce but, le liquide dans lequel plonge le cylindre présente constamment des 
variations de niveau provoquées par le soulèvement d’un récipient qui communique 
avec le récipient de l’appareil. Un électro-aimant, dont le courant est fermé toutes les 
2 minutes par un mécanisme d'horlogerie, opère le soulèvement du récipient. 
Le rapport entre les variations de poids et l’amplitude de la courbe enregistrée est 
déterminé par le cylindre plongeur : plus celui-ci est léger, plus les amplitudes de la 
courbe, pour une même modification de poids, sera grande. 
6) Rédier, sur l’indication de Hervé Mangon, a construit un appareil très ingénieux, 
constitué de la façon suivante : 
La balance possède deux cylindres qui pénètrent l’un dans l’autre. Un de ces 
cylindres est relié à la balance ; l’autre, à l’appareil enregistreur. Un double mouve¬ 
ment d’horlogerie fait monter ou descendre le cylindre intérieur de manière à com¬ 
penser les variations de poids, en plus ou moins, et à maintenir constamment la balance 
en équilibre. En même temps les variations de poids se trouvent inscrites sur un papier 
quadrillé sous forme d’une courbe continue. 
La force de la balance construite par Rédier pour Grandeau (en 1877) était de 
300 kilogrammes. Avec une charge de 100 à 120 kilogrammes sur Je grand plateau, elle 
était sensible à des variations d’un gramme. 
7) Sückrath (1883) a construit une balance très sensible pour inscrire les variations 
-du poids d’une bougie pendant la combustion. Le fléau de la balance ferme et rompt 
des contacts électriques; le courant électrique, en agissant sur un électro-aimant, pro¬ 
voque le déplacement du cavalier le long du fléau; en même temps le courant agit 
-sur un mécanisme d’horlogerie qui commande le mouvement d une plume enregis¬ 
trante. 
8) La balance enregistrante de Weiss (1897) est une balance système Rédier, basée 
sur une application du principe d’ARCHiMÈDE, sensible à 0s1',01 environ. 
Yoici comment elle fonctionne : 
On place le corps dont on veut étudier les variations de poids dans le plateau d une 
balance de sensibilité appropriée, et on fait la lare approximative à 1 aide de grenaille 
de plomb et d’un vase contenant de l’eau. Un plongeur cylindrique, partiellement immergé 
dans l’eau du vase, achève d’établir l’équilibre. Si, par suite des variations du poids du 
corps, cet équilibre est rompu, le fléau s’incline légèrement, établit un contact élec¬ 
trique, et un moteur électrique immerge ou soulève le plongeur jusqu à ramener un 
nouvel équilibre. 11 suffit d’inscrire les déplacements du plongeur pour avoir la courbe 
-des variations du corps. Dans chaque cas, il faut choisir convenablement le diamètie
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.