Bauhaus-Universität Weimar

186 
GUANO. 
il a pu caractériser, parmi les matières minérales, les corps suivants » 
La struvite : MgAzFDPO4 + 6H20 
La newbérite : MgA3H4HP04 + 3H20 
La dittmarite : MgAzH*PO* + 2Mg2H2(P04)2 + BH20 
La muellerite : Mg(AzH4)2H2(P04)2 + 4H20. 
La quantité de nitrate de potasse contenue dans les guanos de chauve-souris peut 
être considérable; Boussingault en a trouvé 20 p. 100 dans un guano e ciauve souns 
d.6S Pyrénées. 
Enfin la fiente des pigeons et des oiseaux de basse-cour constitue un guano Lès 
riche en azote, étant donné que la partie blanche de ces déjections est formée d acid 
urique presque pur. Leur composition moyenne est la suivante . 
Azote............... 
Acide phosphorique..........0,4 à 1,8 
Déjections totales produites en un an 
par un oiseau............ 
Pigeons. 
1 à 5 
0,4 à 1,8 
Poules. 
1,49 à 0,6 
2 à 0,61 
Canards. 
0,7 
1,5 
Oies. 
0,53 
0,40 
2ks 5 à 3 
6 
8 à 9 
11 à 12 
AUTEURS. 
ORIGINE. 
VOELKER. . 
Muntz et 
Marcano . 
* I 
VOELKER,. 
Bobierre . 
Harby. . . 
H. Mangon 
Gérardin . 
Arkansas, dépôt ancien . . . 
— — nouveau.. . 
Venezuela, guano pulvérulent. 
— — pâteux. . . 
Jamaïque.......... 
Bahama........... 
Espagne........... 
Sardaigne......... 
France ........... 
Algérie. 
2,94 
8,80 
9,84 
4,33 
1,26 
1 à 3 
5 à 9 
8,61 
12,03 
8,80 
3,67 
14,69 
8,21 
8,09 
33 » 
)) 
27 à 46 
10 à 12 
3,40 
8,30 
7,48 
8,87 
6,74 
33,53 
18,50 
13,80 
23,07 
23 à 31 
18,50 
15,18 
» 
16,10 
15,60 
42,30 
4,69 
5,98 
1 à 5 
14 » 
3,55 
)) 
30 » 
1,80 
8,40 
0 
7,20 
)) 
1 à 4 
6 » 
Propriétés. - Le guano est une matière jaunâtre, onctueuse de densité plus 
faible que l’eau, exhalant une odeur un peu musquée et ammoniacale, surtout quan 
elle provient de régions où les pluies sont très rares. Il est toxique la mort est sur 
nue chez des animaux ayant bu de l’eau dans laquelle avaient eté^ et de 
guano. A dose peu élevée, chez l’homme, il provoque des douleurs abdominales et de 
fa diarrhée. On l’a employé en médecine, d’abord dans les pays ou on le recueille, puis 
plus Srd chez nous. Par sa composition chimique, le guano peut être cohere comm 
un toxique excitant, susceptible également d’agir par ses proprie es aloses. On a 
utilisé en cataplasmes, mêlé avec de la terre en proportions plus ou moins Randes, 
suivant qu’on voulait simplement exciter une surface malade ou produire an effet 
vulsif. On en a fait aussi un usage en bains (500 à 1 000 gr. par bain) et en lot ons (50 
à tOO -r par litre d’eau), en pommade (4 à 8 gr. pour 30 gr. d axonge), contre les der¬ 
matoses chroniques, eczémateuses ou pustuleuses, le psoriasis, la teigne, etc., confie 
irrhumatisme,'les ulcères atoniques, on l’a vanté encore contre la blépharite chro¬ 
nique et les taches de la cornée, etc. C’est surtout Recamier qui a essaye d en m 
duire en France l’usage thérapeutique. Il le donnait à l’inteneur sous forme de pilul , 
d’extrait ou de sirop, dans le lymphatisme, la scrofule, la tuberculose etc. Son emploi 
thérapeutique est aujourd’hui généralement abandonne, au moins en Europe. 
On nomme : guanos phosphatés ceux qui ne contiennent qu une minime quantit 
d'azote T à 4 p. 100). mais dont le taux en acide phosphorique s’est eleve proportion- 
nellement (30 à 35 p. 100. Ils proviennent de régions pluvieuses, guanos de ioc es, 
tahîs^uanos phosphatés agglomérés en roches (la à 3b p. t00 d’ac.de phosphonque) ;
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.