Bauhaus-Universität Weimar

Ira. 5. — Myotono- 
gramme (Fick). 
GRAPHIQUE (Méthode). t5 
„ . donnée par le déplacement du petit levier (hhi) dont l’extrémité s abaisse 
Hantant dIus que la force musculaire de traction est plus grande. Le mouvement 
d’abaissement du petit levier est enregistré par une pointe inscrivante (s) sur un 
cvlindre enregistreur vertical, sur lequel se trouve tracée à avance 1 echelle de tensron, 
obtenue en exerçant sur le grand levier (HH) des tractions connues 
à l’aide de poids. . , 
Sur le myotonogramme de la figure 5 on voit à la partie supérieure 
lo tracé du grand levier; à la partie inférieure, coupant les lignes de 
l’échelle, le tracé du petit levier, qui descend jusqu’à la ligne qui cor¬ 
respond à une tension de 1 600 grammes. 
Le myograph* isométrique de Weiss (1898) se compose d une lame 
de ressort de 15 millimètres de longueur, pincée à ses deux extré¬ 
mités dans des supports fixes, et dont le milieu est relie au musc e 
par un fil perpendiculaire au ressort. C’est un petit dynamomètre. Le 
ressort supporte tout l’effort; il n’y a aucun jeu dans ses points 
d’attache, par conséquent, pas de petites ondulations secondaires. Le 
mouvement de déformation du ressort est amplifie a 1 aide d une 
petite transmission qui peut être extrêmement légère, puisqu elle ne 
subit aucun effort; il résulte que l’appareil na pas d inertie. 
myographe est monté sur une petite glissière avec vis d’arrêt permettant de régler faci¬ 
lement fa traction sur le muscle. - 11 suffit d’avoir une série de petites lames-ressort 
pour faire varierla sensibilité de 1 appareil. 
IV. Il existe des myographes qui sont à la fois isotoniques et isométriques. En voici 
qUeSpareil de Cad et Heymans (1890) se compose de deux leviers mobiles dans un 
plan vertical, dont l’un, le supérieur, porte un poids, et enregistre les contractions isoto¬ 
niques, tandis que le levier inférieur, à deux bras et a ressort spirale, enregistre e. 
contractions isométriques. , 
Le myographe de Tigerstedt (d’après Santesson, 1899) se compose de deux supports 
verticaux qui portent le muscle, d’une poulie mobile dans une fente transversale et 
d’une plaque-support horizontale, sur laquelle se trouve fixe un levier A ce levier se 
trouve fixé un ressort en spirale et une tige qui porte un poids. Un fil qui part du 
muscle se réfléchit sur la poulie et va s’attacher au levier. — Quand on fait agir le 
muscle sur le levier, le ressort de traction du levier n’étant pas immobilise, on a de 
contractions isotoniques; quand, pendant la contraction, le muscle doit tirer sur le 
ressort très tendu, on a des contractions isométriques. 
L’appareil de Schöxlein se compose d’une tige reposant sur deux couteaux comme 
le fléau d’une balance. Sur cette tige, représentant l’axe de mouvement, se trouve fixe 
un style enregistreur très léger, pouvant tracer ses mouvements sur une surlace hori¬ 
zontale. Deux ressorts, dirigés horizontalement, appuient sur l’axe. Au milieu de 1 axe 
se trouve une sorte d’étrier dirigé en bas. Sur la branche horizontale de 1 etner se 
trouve une pointe dirigée en haut, et un peu en dehors de l’axe de l appareil. Sui cette 
pointe repose un deuxième étrier auquel est attachée l’extrémité superieuie un musc e. 
L’extrémité inférieure du muscle est attachée à un myographe isotonique. - Pour avoir 
la contraction isométrique seule, on immobilise l’extrémité du muscle qui est attachée 
au myographe isotonique. En laissant agir le muscle à la fois sur le levier supérieur e 
sur le levier inférieur, on peut étudier les variations de tension pendant la contraction. 
Le levier du myographe isotonique donne le myogramme, tandis que le levier supérieur 
donne le tonogramme de la contraction. „ 
' L’appareil de Blix (1892) permet aussi d’avoir, soit l’inscription simultanée des varia¬ 
tions de la longueur et de la tension musculaires pendant la contraction, soit le tracé de 
la contraction isométrique. La mesure de la tension est basée sur la mesure de a or- 
sion d’un ressort par la force développée pendant la contraction. Voici la description 
de cet intéressant appareil : 
Un fil d’acier élastique, long d’environ 5 centimètres, et épais de 9 millimetres, es 
placé horizontalement; l’un de ses bouts est libre. Près de cette extrémité se trouve fixée
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.