Bauhaus-Universität Weimar

114 
GRENOUILLE. 
il a 'i„DC T ocnptits étangs entoures de buissons, sur 
quilles ; elle préfère cependant ces de™è™s- Us£L5 0Ù penasent les roseaux et les 
le miroir desquels s etendent les lis d eau, ‘ * ardente du soleil, sont ses lieux 
plantes sur lesquelles pie aime à d’ans les simples 
de prédilection; on la trouve aussi dans les fosses, tes eénéral, pendant 
„aques d’eau. Cette espèce aime beaucoup,1a ch u« ou se'pPose suc 
le jour, la tête hors de l’eau, les pattes  
quelque plante aquatique, sur un nror ’ dans l’eau souvent à une 
Veut'elle s’emparer d’une proie, la gra^Ue™‘ tnldelmouvements 
grande et après une 
doux. A moins d etre troublée, elle ne îeste jan s 1 . i»eau tourne 
courte hésitation, elle nage lentement »ers la surface sort la tete i 1 , 
ses grands yeux dans toutes les d rect mus e ch ehe sq p lac 
occupait auparavant Lorsqu elle e t a terre,Ja „. eno ^ . nne certaine pr0. 
f--.r^r^:rrerde"’ 
qUÎ bcëue01“pèer2e!'orppeeùüdcerta"n ’"degré “intelligence, car elle règle ses actions 
« Celle espece ueveioppe ° d’babitude pourchassée, elle pousse 1 au- 
suivant les circonstances Là ou elle^ estons d^d,ane Ppers0„n(!i qai ne fait pas de 
mouvements;SsCPau°contraire, elle est poursuivie e^ ^t au loi^ar ^teands 
aquatiques, de larves, de veis. ussi ° î . Ue et ramène sa langue avec une 
r^lidité r“llementlncon<222La grenouille verte sentie préférer^par^dessus^toulo 
iors"de gemment observé lés grenouilles, 
assure que les individus adultes ne cradgnentpms Tel 
—^XTa grenouille verte est parfois très nuisible dans les étangs, car 
d22e a Cr, elle pénd des œufs très nombreux réunis en un gros paquet et les 
dépose généralement au fond.de_ l’eau. „„ u aTecies circonstances. C’est 
elouefoi^chez le mâle, une sorté de ricanement que l’on peut traduire par le mot 
quelquefois, chez le , exprimant le mot kociar; souvent, dans 
plus ou moins prolongé, toujours 
P?usTuLani‘i:, îe mâle, qui, pourvu de sacs, est orné quand il chante d une vessie 
dU le 2teSll. plus compliqué 
- ÄdCÄÄtr« des eaux, on 
^ p"2ons: à *: “gne 
„Al quelconque, d’uu morceau de drap rouge, afin qu il se voie de loin, 
on*trouble l’eau en raclant la vase dans laquelle elle a piqué une tête a 1 approche du 
chasseur; à l’arUte, ou ™ a 
VUrtelUgeuce trop^obtuse pour se méfier de l’instrument, qui doit la transpercer. » Dans 
1 intelligence trop enPFranoe et dans quelques autres contrées, on s empare des 
mfilies car leurs’cuisses donnent un mets agréable, sain et nourrissant. Dans le 
grenouilles, ca , è pavoir préalablement vidé. 
“"jÿTÎ.'îa rousse L l’espèce la plus précoce de nos
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.